Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du vendredi 30 octobre 2020
Coronavirus

Écoles, périscolaire, accueil du jeune enfant : un nouveau protocole renforcé

Focus sur les mesures annoncées hier et ce matin concernant l’enseignement. Changement majeur par rapport au confinement de mars : toutes les activités scolaires et périscolaires sont maintenues. 

Écoles
Toutes les activités scolaires et périscolaires sont maintenues, mais pas les activités extrascolaires. C’est, en résumé, ce que l’on peut retenir des propos tenus hier par le ministre de l’Éducation nationale. Un nouveau protocole, mis à jour, a été mis en ligne sur le site du ministère, applicable « à compter du 2 novembre », dont le principe est « un accueil de tous les élèves, à tous les niveaux et sur l’ensemble du temps scolaire ». 
Il est demandé aux parents de surveiller la température de leur enfant chaque matin, et de s’engager à ne pas envoyer à l’école un enfant dont la température dépasse 38 ° C ou présentant des symptômes évoquant le covid-19. Un enfant dont un membre du foyer a été testé positif ne doit pas non plus aller à l’école.
Dans les écoles maternelles, la distanciation d’un mètre ne s’applique pas « entre les élèves d’un même groupe », en intérieur comme en extérieur, mais elle doit être maintenue entre les enfants de groupes différents. En revanche, dans les écoles élémentaires, collèges et lycées, la distance d’un mètre entre les élèves et entre le professeur et les élèves doit être maintenue dans les espaces clos « quand elle est matériellement possible »  et dans les espaces extérieurs pour des enfants de groupes différents. 
Le port du masque est toujours obligatoire pour tous les personnels. Il est rappelé que « les collectivités territoriales doivent fournir en masques (leurs) personnels en contact direct avec les élèves ainsi que les personnels d’entretien et de restauration ». 
Nouveauté : le port du masque s’impose désormais aux enfants de 6 ans et plus et non de 11 ans et plus (article 36 du décret). Il est uniquement « à proscrire »  dans les écoles maternelles. 
L’aération des locaux doit être « la plus fréquente possible »  (au minimum toutes les deux heures) et durer au moins 15 minutes. 
Il est obligatoire de « limiter au maximum le brassage des élèves », par exemple en étalant les arrivées et départs dans le temps, en limitant la circulation des élèves dans les bâtiments, en organisant les récréations par groupes. Le ministère recommande fortement « d’attribuer une salle à chaque classe ».
La restauration scolaire reste autorisée, « notamment pour des raisons sociales », a précisé hier Jean-Michel Blanquer. Il est nécessaire de privilégier la distance d’un mètre « entre les groupes appartenant à une même classe »  dans les écoles maternelles, et entre les élèves dans les autres établissements. Lorsque c’est impossible, « il convient de faire déjeuner les élèves d’un même groupe (classe, groupes de classe ou niveau) ensemble et, dans la mesure du possible, toujours à la même table. » 
« Avec l’appui de la collectivité locale, il revient à chaque école et établissement d’organiser (le nettoyage et la désinfection »  des locaux. Le nettoyage des sols et grandes surfaces doit être réalisé au moins une fois par jour, celui des surfaces fréquemment touchées, « plusieurs fois par jour ». Contrairement au printemps dernier, le partage des objets dans un groupe (crayons, ballons, livres…) est autorisé, à condition que ces objets soient désinfectés au moins une fois par jour. 

EAJE et périscolaire
Les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE), ainsi que les maisons et les relais d’assistants maternels restent ouverts, dans des conditions permettant « de limiter au maximum le brassage »  (article 32 du décret de ce matin). 
Élément important, et qui n’a pas fait l’objet de beaucoup de publicité jusqu’à présent : si un établissement ne peut plus, pour une raison ou une autre, accueillir les enfants, il reste obligatoire d’y organiser un accueil des enfants de moins de trois ans des personnels « indispensables à la gestion de la crise sanitaire et à la continuité de la vie de la nation », en particulier, donc, les enfants des personnels de santé. 
Rappelons que le port du masque est obligatoire pour les assistants maternels y compris à domicile, sauf lorsqu’aucun autre adulte n’est présent. 
Les accueils sans hébergement « sont autorisés à accueillir du public pour le seul accueil de loisirs périscolaires ». Pour le périscolaire, a précisé hier le ministre, « les mêmes règles »  que dans les écoles s’appliquent. On parle bien ici du périscolaire uniquement c’est-à-dire, a précisé explicitement Jean Castex hier, les établissements qui « assurent la garde des enfants le soir après l’école et les centres de loisirs le mercredi ». En revanche, « les établissements qui proposent des activités extrascolaires sont fermés » : conservatoires et clubs de sport, par exemple, sont concernés. 

Personnels « fragiles » 
Le ministre de l’Éducation nationale a précisé hier que les « personnels vulnérables n’ont bien sûr pas à venir dans ces semaines ». Mais qui sont ces personnels vulnérables, quelles seront les pathologies retenues ? On l’ignore encore. Jean-Michel Blanquer a précisé qu’une « typologie précise »  serait diffusée par le ministère chargé de la Fonction publique dans la journée d’aujourd’hui. 

Enseignement supérieur
Rappelons enfin que l’enseignement supérieur, lui, ne restera pas ouvert en présentiel mais devra assurer ses cours « en ligne ». Seule exception : « les travaux pratiques et enseignements professionnels nécessitant du matériel spécialisé »  pourront se poursuivre en présentiel, a déclaré hier Jean Castex. Les restaurants universitaires peuvent rester ouverts, mais « uniquement pour des repas à emporter ». Les bibliothèques universitaires ne seront accessibles que « sur rendez-vous ». 

F.L.

Télécharger le nouveau protocole renforcé.

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2

S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site