Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux

Édition du mercredi 20 juin 2001
Politique de la ville

Un "bureau des temps" chargé d'harmoniser les horaires des services publics avec les besoins qui découlent de la vie familiale et professionnelle, dans les communes de plus de 20 000 habitants, propose le rapport Hervé

Chaque commune de plus de 20 000 habitants pourrait se doter d'un bureau des temps chargé d'harmoniser les horaires des services publics avec les besoins qui découlent de la vie familiale et professionnelle, indique un rapport intitulé "Temps des villes" publié mardi. Placé sous la responsabilité du maire, ce bureau doit s'appuyer sur la consultation la plus large des partenaires concernés, et notamment des conseils de quartiers, précise son auteur, le député socialiste d'Ille-et-Vilaine Edmond Hervé, en notant que ce bureau peut être intercommunal. Il s'agirait d'un organe à la fois politique (conduisant la concertation entre acteurs concernés), consultatif (une sorte de forum citoyen) et technique (s'appuyant sur des services municipaux existants). Un bureau des temps pourrait être également mis en place dans chaque préfecture pour concrétiser les attentes formulées par les usagers, une "préconisation" qu'entend reprendre le ministre délégué à la Ville Claude Bartolone, qui assistait à la présentation du rapport à la presse. Claude Bartolone a également annoncé qu'une "conférence des Temps de la vie quotidienne se tiendrait le 20 septembre prochain, en avant-première du Festival de la ville, placé lui aussi sous le signe du temps des villes". Y participeront les villes engagées dans le processus de maîtrise des temps, comme Poitiers ou Saint-Denis. La secrétaire d'Etat aux Droits des femmes Nicole Péry a rappelé, pour sa part, que l'organisation du temps des villes, et notamment des horaires des services publics, était "une priorité pour les femmes de 20 à 50 ans puisque 80 % d'entre elles ont désormais une activité professionnelle et que, d'une façon générale, les femmes assurent toujours 70% des tâches familiales et domestiques, soit le double du temps que leur consacrent les hommes". Le rapport Hervé évoque notamment l'exemple des "politiques temporelles italiennes", soutenues par deux lois votées en 2000 : une loi-cadre sur le travail professionnel encourageant la concertation et une autre, plus contraignante, sur l'articulation entre travail et vie citadine. A Naples, des séries de mesures ont été prises au niveau communal et concernent la vie la nuit (dans une zone où la belle saison s'étend d'avril à octobre), avec une augmentation de l'offre culturelle, des manifestations dans les parcs publics, l'ouverture de lieux pour les jeunes ainsi que d'espaces de loisirs accessibles 24 heures sur 24. Des initiatives du même ordre ont été prises à Rome, Milan, Bologne et Ravenne, avec notamment la mise en place de "banques du temps", des systèmes non marchands de dépôt et d'échange de temps, fonctionnant avec chéquiers, pour "troquer" des services de voisinage et de solidarité. La mairie fournit les équipements (ordinateur, fax, téléphone, local).<

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2