Édition du jeudi 23 juillet 2015


Imprimer Imprimer

Transition énergétique : le projet de loi a été définitivement adopté

Cette fois, c’est terminé : le projet de loi de transition énergétique pour la croissance verte a été définitivement adopté, hier soir, à l’Assemblée nationale. Malgré la procédure accélérée engagée par le gouvernement, il aura fallu tout de même un an pour que ce texte ambitieux et touffu (66 articles et plus de 120 pages pour la dernière version) soit adopté, après avoir été très largement modifié par les députés et les sénateurs.
Ce texte est composé de huit grands titres : objectifs pour lutter contre le changement climatique, rénovation énergétique des bâtiments, transports, économie circulaire, énergies renouvelables, sûreté nucléaire, simplification des procédures, gouvernance. Il contient des dizaines de mesures impactant directement les collectivités locales, sur lesquelles Maire info reviendra dans ses prochaines éditions.
Lors de la dernière lecture, hier, c’est encore une centaine d’amendements qui a été adoptée par les députés, pour intégrer dans le texte des modifications apportées par les sénateurs. Parmi les éléments ajoutés en dernière lecture, on notera que l’Assemblée a confirmé l’obligation pour les collectivités gérant un parc de plus de 20 bus ou cars d’acquérir 50 % de véhicules à faibles émissions d’ici 2020, et 100 % d’ici 2025.
Dans le domaine des énergies renouvelables, la distance minimale entre une éolienne et une habitation – qui a suscité de très vifs débats – a été définitivement fixée à 500 m.
L’Assemblée a également confirmé l’obligation faite aux collectivités de s’engager à diminuer de 30 % avant 2020 leur consommation de « papier bureautique ». L’ajout du terme « bureautique », a-t-il été précisé lors des débats, exclut du champ de cette obligation « les documents de communication édités par les collectivités (tel que le journal municipal) », qui sont « des instruments de de démocratie indispensables ». En revanche, tous les documents sortis d’imprimante dans les mairies sont concernés. Sur ce thème, beaucoup se demandent comment réduire de 30 % l’impression de documents tels que l’état-civil, les dossiers d’urbanisme ou de marchés publics, etc.
Le texte a été adopté grâce au vote du PS, des radicaux de gauche et des écologistes ; le Front de gauche s’est abstenu, Les Républicains ont globalement voté contre ; les centristes se sont partagés entre abstention et vote contre. À quelques mois de la conférence mondiale COP21 à Paris, la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, s’est félicitée d’une loi « ambitieuse et mobilisatrice, la plus avancée d’Europe et au-delà », qui fera de la France « le pays de l’excellence environnementale ».
Elle a promis que l’application de la loi se ferait très rapidement, les décrets d’application étant déjà rédigés ou en cours de rédaction. La publication de tous les textes d’application (il y aura 18 décrets et 27 ordonnances d’habilitation, a précisé la ministre) interviendra « avant la fin de l’année », et même dès la rentrée pour certains.
Édition du jeudi 23 juillet 2015 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France