Édition du Lundi 20 janvier 2003


Imprimer Imprimer

A Denain, les enfants paient la cantine et la piscine grâce à une "puce" insérée dans un bracelet

Quelque 1 200 enfants des écoles maternelles et primaires de Denain (Nord) peuvent désormais payer leurs repas à la cantine et l'entrée de la piscine à l'aide d'une puce placée dans un bracelet, un porte-clé ou même une montre. La puce électronique communique avec des terminaux quand le support (bracelet, montre...) est présenté devant des bornes débiteuses installées dans les 16 écoles et la piscine de la ville. Les deux terminaux se trouvent à la mairie et à la piscine, là également où les parents viennent créditer les comptes de leurs enfants. L'usage pour la cantine et la piscine est possible depuis la rentrée scolaire 2002. Alors que jusqu'ici le support de la puce était une carte, un bracelet ou un porte-clé - délivrés gratuitement par la mairie -, les élèves peuvent depuis deux semaines utiliser une montre au prix moyen de 40 euros. "Le système, qui a été présenté vendredi à Denain, permet notamment d'accélérer les flux et de faciliter la maintenance car il n'y a pas de contact avec la borne", a expliqué son concepteur Fabrice Galloo, directeur de la société Horanet. La ville espère étendre le système à d'autres services comme l'accès aux salles de sport, aux centres de loisirs, à la médiathèque ou dans les transports en commun.
Édition du Lundi 20 janvier 2003 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr