Édition du mercredi 9 octobre 2019


Imprimer Imprimer

Déploiement de la fibre optique : l'utilisation des poteaux électriques enfin assouplie

 

Le gouvernement communique ces derniers jours pour faire connaître un arrêté paru au mois de juillet et passé quelque peu inaperçu, permettant « une accélération du déploiement de la fibre en milieu rural ».
C’est le 12 juillet qu’a été publié cet arrêté « fixant les conditions techniques auxquelles doivent satisfaire les distributions d'énergie électrique ». Derrière cet intitulé aride se cache une mesure très concrète : la possibilité d’utiliser plus les « appuis aériens du réseau électrique » (poteaux et pylônes) pour déployer la fibre optique. 
Explication : l’utilisation des 12 millions de poteaux aérien du réseau électrique pour accueillir les câbles de la fibre optique était jusqu’à présent codifiée par un arrêté du 17 mai 2001, très restrictif. Les calculs de charge imposés par cet arrêté (pour faire face au danger de vent violent) restreignaient fortement la possibilité d’y implanter de nouveaux câbles. En conséquence, pour pouvoir faire courir la fibre sur ce réseau, il aurait fallu ou bien remplacer un très grand nombre de poteaux, ou bien, comme explique le site aménagement-numérique.gouv.fr, obliger « les opérateurs et les collectivités territoriales à implanter leurs propres appuis », ce qui pourrait représenter un coût de quelque 25 millions d’euros. 
L’arrêté publié le 12 juillet, issu d’une concertation lancée en octobre 2018 entre le ministère de la Cohésion des territoires, la Direction générale pour l’énergie et le climat, l’Agence du numérique, Enedis et les opérateurs, allège ces contraintes techniques. « L’impact de la modification des calculs de charge permettra de limiter substantiellement le nombre de poteaux à remplacer », expliquait l’été dernier Étienne Dugas, président de l’Association des industriels des infrastructures numériques. La publication du nouvel arrêté devrait permettre, selon le gouvernement, « de faciliter les déploiements aériens sur les équipements des trois-quarts des communes situées sur le territoire français ». Il s’agissait donc « d’enjeu opérationnel incontournable pour la réussite du Plan France Très Haut Débit et ce d’autant plus que les déploiements de fibre optique s’accélèrent chaque trimestre et se concentrent aujourd’hui de plus en plus dans les milieux ruraux ».

F.L.


 

Édition du mercredi 9 octobre 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France