Édition du vendredi 4 avril 2008


    Imprimer Imprimer

Sur les 10 milliards d'économie à trouver, 5 le seraient sur les collectivités locales et la Sécurité sociale

Le président Nicolas Sarkozy devait annoncer ce vendredi, lors d'un conseil de modernisation des politiques publiques (CMPP) à l'Elysée, «quelque 140 mesures» destinées à économiser plusieurs milliards d'euros, alors que la France connaît une dérive de ses déficits. Ces mesures viendront s'ajouter aux 96 déjà annoncées le 12 décembre lors du premier CMPP, selon une source ministérielle. Ce nouveau train de mesures est lancé alors que la France s'apprête à prendre la présidence tournante de l'Union européenne, auprès de laquelle elle s'est engagée à revenir à un «déficit zéro» au plus tard en 2012. Selon le cabinet d'Eric Woerth, ministre du Budget, des comptes publics et de la fonction publique, chargé par le Premier ministre François Fillon de «piloter» au niveau interministériel la révision générale des politiques publiques (RGPP), le but est de «réduire le rythme d'évolution de la dépense publique, à 1% par an, contre 2% actuellement». «Sur environ 1.000 milliards d'euros, cela représente une économie de quelque 10 milliards par an à trouver, par exemple 5 milliards sur l'Etat et 5 milliards sur la sphère publique» (Sécurité sociale et collectivités locales), a-t-on ajouté. Le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer (UMP) a évoqué jeudi des économies budgétaires «autour de cinq milliards». Mercredi, le Monde indiquait que le gouvernement tablait sur «six à sept milliards d'euros» d'économies. Le gouvernement veut mieux organiser notamment «les services de la défense, de l'environnement et du logement», selon une source ministérielle. A l'issue du CMPP, Nicolas Sarkozy prononcera un discours à la mi-journée au ministère du Budget, à l'occasion du lancement de la Direction générale des finances publiques (130.000 agents au total), née de la fusion entre la Direction générale des impôts (DGI) et celle de la comptabilité publique (DGCP) et dont la direction vient d’être confiée à Philippe Parini, ancien secrétaire général du ministère de l'Economie et des Finances, et architecte de cette fusion auprès du ministre du Budget et des Comptes publics.
Édition du vendredi 4 avril 2008 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France