Édition du Jeudi 26 mars 2015


Imprimer Imprimer

L'Agence France Locale parvient à lever 750 millions d'euros sur les marchés

L’Agence France locale, c’est parti ! Et bien parti. La nouvelle banque des collectivités a lancé mardi sa première émission obligataire sur les marchés financiers, et levé 750 millions d’euros sur sept ans. Une somme qui permettra d’abonder les volumes d’emprunts des collectivités membres et actionnaires de l’AFL.
« C’est une magnifique étape que viennent de franchir l’agence et les collectivités locales françaises », a déclaré Yves Millardet, président du directoire de l’AFL. Rollon Mouchel-Blaisot, directeur général de l’AMF et président du conseil d’administration de la société territoriale, l’une des deux branches de l’agence, a commenté pour sa part : « Je me félicite, au nom des collectivités fondatrices, de ce succès qui témoigne du sérieux de la démarche engagée et du professionnalisme des équipes de l'agence. Notre objectif visant à constituer une source stable de financement à long terme pour les collectivités été pleinement reconnu par les investisseurs ».
Ce n’était plus qu’une question de jours. Cette émission obligataire devant intervenir « dans la quinzaine », comme l’avait annoncé Olivier Landel, le directeur de l’agence, à Maire info, à l’issue de l’assemblée générale de l’agence du 12 mars dernier qui donnait, une fois toutes les autorisations des autorités bancaires délivrées, le top départ de l’opération (lire Maire info du 16 mars).
Dès l’ouverture, « la souscription a été extrêmement rapide, représentant un carnet d’ordre de plus de 1,3 milliard d’euros à sa clôture », indique l’AFL dans un communiqué. Une souscription marquée par une grande diversité d’investisseurs : banques, fonds de pension, fonds d’investissements, etc. Des investisseurs qui se sont manifestés, non pas seulement de France mais aussi d’Asie, de Suisse, d’Autriche ou d’Irlande notamment.
Créée en octobre 2013, cinq ans après la crise financière qui a secoué l'activité bancaire et provoqué des blocages dans les prêts alloués aux collectivités, l’AFL doit permettre aux collectivités de trouver une autre source de financement pour leurs investissements, même si elle n’a pas vocation à se substituer aux acteurs bancaires traditionnels. Portée par les associations d’élus (AMF, AMGVF et ACUF), l’Agence France locale compte aujourd’hui près de 100 membres. Mais il est encore trop tôt pour dévoiler la liste des bénéficiaires des nouveaux prêts estampillés AFL. « De nombreuses demandes de crédit nous ont déjà été adressées », a simplement commenté Olivier Landel. L’objectif poursuivi est ambitieux. Le montant des fonds empruntés pourrait, à l’horizon de 10 ans, représenter 25 % des flux annuels du secteur local, soit environ 4 milliards d'euros.
X.S.
Édition du Jeudi 26 mars 2015 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr