Édition du mercredi 6 avril 2011


Imprimer Imprimer

La Commission européenne invite les États membres à mettre en place des stratégies nationales pour l'intégration des Roms

Comme l’avait annoncé Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne et commissaire chargée de la justice, dans une interview à la chaîne TV5-Monde le 13 février 2011 (voir notre édition du 15 Février 2011), la Commission européenne a invité hier «les États membres à mettre en place des stratégies nationales pour l’intégration des Roms». Dans un communiqué, la Commission indique que «les 10 à 12 millions de Roms que compte l’Europe sont aujourd'hui encore victimes de discriminations, d’exclusion et du déni de leurs droits, tandis que les autorités y perdent en recettes et en productivité en se privant de talent potentiel». La Commission ajoute qu’il «est impératif d’améliorer l’intégration économique et sociale des Roms. Toutefois, pour que l'efficacité soit au rendez-vous, une action concertée s'impose à tous les niveaux afin de s'attaquer aux multiples causes de l'exclusion». Aussi la Commission européenne propose-t-elle aujourd’hui «un cadre européen des stratégies nationales d’intégration des Roms, qui servira de fil conducteur pour les politiques nationales relatives aux Roms et contribuera à la mobilisation des fonds de l'UE pour appuyer les efforts d'intégration». Ce cadre s’articule autour de «quatre piliers: accès à l’éducation, à l’emploi, aux soins de santé et au logement. Les objectifs de la Commission sont les suivants: «- éducation: faire en sorte que tous les enfants roms terminent au moins l'école primaire; «- emploi: réduire l’écart en matière d’emploi entre les Roms et le reste de la population; «- santé: combler l’écart dans le domaine de la santé, par exemple en faisant baisser la mortalité infantile au sein de la population rom; «- logement: s’attaquer aux inégalités en matière d’accès au logement et aux réseaux de service public, tels que l'eau et l'électricité». Les États membres devront présenter «leurs stratégies nationales d’intégration des Roms pour la fin 2011, en précisant comment ils entendent contribuer à la réalisation de ces objectifs. Ce cadre s’inscrit dans le droit fil des objectifs plus larges d’Europe 2020 en matière d’emploi, d’inclusion sociale et d’éducation. Sa réalisation est essentielle pour aider les États membres à atteindre les objectifs généraux de la stratégie Europe 2020». La Commission propose également «des solutions garantissant une utilisation plus efficace de fonds de l'UE qui peuvent servir à financer l'intégration des Roms. Les États membres sont invités à modifier leurs programmes opérationnels cofinancés par les Fonds structurels et le Fonds européen agricole pour le développement rural, et ce afin de renforcer les projets ciblant la population rom». «Malgré les bonnes intentions manifestées par certains responsables politiques des États membres, les conditions de vie de la plupart des Roms n'ont presque pas évolué au cours de ces dernières années», a déclaré Viviane Reding. Selon les estimations de la Commission, le nombre de Roms sur le territoire français serait compris entre 300.000 et 500.000, soit 0,62% de la population. Pour accéder au communiqué de presse, utiliser le lien ci-dessous.
Édition du mercredi 6 avril 2011 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France