Édition du jeudi 30 octobre 2014


    Imprimer Imprimer

Fonction publique : l'objectif d'au moins 20 % de femmes parmi les nouveaux cadres supérieurs dépassé

L’année 2013 était la première année de mise en œuvre du dispositif des nominations équilibrées dans les emplois supérieurs et dirigeants de la fonction publique, prévu par la loi de mars 2012, et fixant à 20 % au moins la nomination de femmes à ces postes. Le bilan en a été dressé hier par les ministres des Affaires sociales, de la Fonction publique et des Droits des femmes. « Le principal enseigement est qu’en 2013, sur les 886 cadres supérieurs nouvellement nommés dans des emplois de l’encadrement supérieur et dirigeant dans l’ensemble de la fonction publique, 33 % étaient des femmes, dépassant l’objectif de 20 % », se sont félicitées les trois ministres dans un communiqué commun. Un rapport publié le même jour détaille ces nouvelles nominations selon les versants de la fonction publique.
Du côté de la fonction publique de l’Etat « les résultats sont très encourageants, note le rapport. Les onze départements ministériels ont tous atteint et même dépassé l’objectif fixé par la loi de 20% de primo-nominations de personnes de chaque sexe dans les emplois de l’encadrement supérieur ». Ces bons résultats masquent « toutefois des disparités entre les départements ministériels d’une part, et d’autre part, au sein de chaque ministère entre les différents types d’emploi ».
Du côté des collectivités locales, ce sont les départements qui arrivent en tête avec 34 % de femmes ayant fait l’objet d’une « primo-nomination » à un poste d’encadrement. Elles ont été 33 % à en bénéficier dans les intercommunalités, 29 % dans les communes et 20 % dans les régions. Le rapport souligne également que les femmes nommées aux emplois de directeur général des services (DGS) en 2013 représentent 14 % du total des DGS nommés. Actuellement sur l’ensemble des collectivités territoriale, la part des femmes dans l’encadrement supérieur de la FPT se répartit ainsi : DGS (33%), DGA (39 %) et DGST (14 %).
Par ailleurs, le gouvernement s’est aussi félicité que la France ait bondi de 29 places dans le classement du Forum économique mondial des pays en matière d'égalité femmes-hommes.
Le Forum économique mondial a publié mardi la 9e édition de son rapport sur l'égalité hommes-femmes, sur les plans économique, politique, de l'éducation et de la santé, couvrant 142 pays. En tête des pays les plus égalitaires sur tous les plans, figurent les cinq pays du nord de l'Europe, avec en première place l'Islande. Ils sont suivis par le Nicaragua, le Rwanda, l'Irlande, les Philippines et la Belgique. La France se situe à la 16e place alors que les Etats-Unis se classent au 20e rang et la Grande-Bretagne au 26e.

Télécharger le rapport sur le dispositif des nominations équilibrées.
Édition du jeudi 30 octobre 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France