Édition du jeudi 9 mai 2019


Imprimer Imprimer

Élections européennes : plus de 47 millions d'électeurs inscrits en France

En prévision des élections européennes qui se tiendront le 26 mai, l’Insee a recensé, dans une étude parue mardi, 47,1 millions de personnes qui étaient inscrites sur les listes électorales françaises, dont 1,3 million résidant hors de France mais inscrites sur une liste consulaire. Au mois d’avril, cela représentait 93 % des Français en âge de voter en métropole et dans les départements et régions d’outre-mer (Drom).

L’effet baby-boomers de l’an 2000
Ces chiffres élevés sont une conséquence du baby-boom de l’an 2000. En effet, le nombre de jeunes inscrits d’office a été « dopé » par les 756 000 baby-boomers, nés entre le 1er avril 2000 et le 31 mars 2001, qui viennent d’atteindre l’âge de la majorité. Grâce à la procédure d’inscription d’office, 97 % des adultes de moins de 30 ans sont inscrits sur une liste électorale. Tandis que ce taux, « juste inférieur à 90 % », est le plus bas pour les plus de 35-44 ans. En cause, le fait que « tous les électeurs ne se réinscrivent pas immédiatement sur la liste de leur nouvelle commune après un déménagement ».
En outre, la loi de programmation 2018-2022 et de réforme de la justice ayant supprimé les tutelles privatives du droit de vote, ce sont 412 000 personnes qui ont récupéré leur capacité électorale au lendemain de la promulgation de la loi. Reste que ces personnes doivent encore s’inscrire sur les listes électorales pour pouvoir voter et bénéficient d’une dérogation pour le faire jusqu’au 16 mai (lire Maire info des 17 avril et 3 mai), comme dans d’autres cas (déménagements récents par suite de mutation par exemple).
Comme le rappellent les auteurs de l’étude, « les Français résidant hors de France peuvent s’inscrire sur l’une des 208 listes consulaires ». A ce titre, quatre d’entre elles comptent plus de 50 000 électeurs : le poste consulaire de Genève gère la plus importante de ces listes (102 000 électeurs), suivi par ceux de Londres, Bruxelles et Montréal. « À l’autre extrémité, les listes d’Ekaterinbourg, Tripoli, Bagdad, Chisinau et Oulan-Bator comptent moins de 50 électeurs », constate l’Insee.
Par ailleurs, parmi les ressortissants européens résidant en France, 331 000 sont inscrits sur les listes complémentaires françaises qui donnent le droit de voter pour les élections européennes et locales. Avec près de 100 000 inscrits, les Portugais sont les plus nombreux sur ces listes, suivis par les Italiens (48 000 inscrits), les Britanniques (46 000) et les Belges (40 000). Viennent ensuite les Allemands (30 000) et les Espagnols (29 000). Parmi les autres nationalités, seuls les Néerlandais dépassent les 10 000 inscrits en France.
A.W.

Consulter l’étude de l’Insee.
Édition du jeudi 9 mai 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France