Édition du mercredi 12 septembre 2018


Imprimer Imprimer

Rénovation énergétique : « Faire » beaucoup de bruit pour pas grand-chose

Le nouveau ministre de la Transition énergétique et solidaire, François de Rugy, a lancé hier une campagne nationale de trois ans baptisée Faire (pour « Faciliter, accompagner, informer pour la rénovation énergétique »). Il s’agit « d’entraîner les Français vers la rénovation énergétique » de leur logement, mais aussi d’engager les collectivités à double titre : sur la rénovation de leurs propres bâtiments et sur leur rôle de « mobilisation des citoyens ».
Le réseau Faire est conçu comme une « signature commune », un « service public d’information et de conseil sur la rénovation énergétique ». Il regroupe tous les points d’information mis en place par l’Ademe, l’Anah ou les collectivités elles-mêmes – où les usagers peuvent trouver des conseils et être renseignés sur les aides financières auxquelles ils ont droit.
La campagne s’organise autour de déclinaisons du verbe « Faire » (faire simple, faire mieux, faire plus…). Il est prévu qu’un certain nombre d’acteurs « publics et privés » s’engagent dans cette campagne. Leur nom sera dévoilé « dans les prochaines semaines ».
Le gouvernement lance parallèlement une campagne de communication avec spots télévisés (dès maintenant) et insertion dans la presse quotidienne régionale (à partir du 17 septembre). Un site internet et une page facebook dédiée sont également lancés.

Pas de moyens
Bref – beaucoup de communication… mais pas de moyens supplémentaires. Le dossier de presse de 14 pages diffusé hier par le ministère mentionne certes les collectivités – mais on y cherchera en vain une mesure destinée à aider celles-ci à payer la facture particulièrement salée que représente la rénovation énergétique des bâtiments publics. Sur le tout nouveau site internet dédié à la campagne Faire, on trouve bien une page dédiée aux collectivités. On y apprend que « le site Faire proposera des outils adaptés aux collectivités », notamment des « kits ». Sans plus d’informations.
La campagne Faire est donc un nouveau nom pour quelque chose qui existait déjà – et pas vraiment le « guichet unique » dont beaucoup de spécialistes estiment qu’il serait seul à même de faire vraiment décoller la rénovation énergétique des bâtiments. Il ne s’accompagne d’aucune rallonge financière, ni pour les particuliers ni pour les collectivités. Le gouvernement prévoit simplement de « simplifier » le crédit d’impôt transition énergétique et l’éco-prêt à taux zéro, un dispositif qui ne cesse de décliner (il y a aujourd’hui environ dix fois moins de PTZ aujourd’hui qu’en 2009).
Rappelons qu’au moment de sa démission fracassante, l’ancien ministre Nicolas Hulot avait dénoncé la volonté du gouvernement de diviser par deux les moyens dédiés au crédit d’impôt pour la transition énergétique. On verra dans le projet de loi de finances pour 2019 ce qu’il en sera, mais il ne faut pas s’attendre à la véritable hausse des aides dont les particuliers comme les collectivités auraient besoin.
F.L.

Édition du mercredi 12 septembre 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France