Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mardi 25 mai 2021
Emploi

Le programme « Cités de l'emploi » s'ouvre à 60 nouveaux territoires

Pour « améliorer le repérage et le raccrochage des demandeurs d'emplois des quartiers prioritaires de la politique de la ville », le gouvernement étend en 2021 le programme « Cités de l'emploi », déjà expérimenté dans 24 territoires, à 60 nouveaux quartiers.

Par Ludovic Galtier

Les ministres Elisabeth Borne (Travail) et Nadia Hai (Ville) ont donné pour mission aux préfets de département et de région de repérer et proposer des sites prioritaires au programme « Cités de l’emploi » . « Compte tenu des premiers résultats tangibles obtenus sur les 24 territoires expérimentateurs », 60 nouveaux territoires devraient être labellisés en 2021. « Une enveloppe de 100 000 euros par Cité de l’emploi et par an est allouée par le ministère chargé de la Ville à un chef de file sur le territoire ».
L’objectif : « Améliorer le repérage et le raccrochage des demandeurs d’emplois des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) aux différents dispositifs de droit commun mobilisables, expliquent les ministres, et notamment aux dispositifs exceptionnels déployés dans le cadre du plan France relance ainsi que dans la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté ». 

Les sites candidats à remonter avant le 30 mai

Pour les collectivités candidates, le temps presse. Chaque préfet doit faire connaître la liste de sites candidats avant le 30 mai, « en les hiérarchisant suivant le degré de maturité des plans d’action et le degré d’implication des exécutifs locaux ». Information importante : les « Cités de l’emploi »  ont vocation à se déployer à l’échelle d’un contrat de ville.
Chaque territoire candidat défendra son projet en complétant la fiche « Territoire Candidat »  fournie en annexe 1. « Cette fiche permettra de témoigner de la fragilité de la situation des publics concernant l’accès à l’emploi, de la capacité du territoire et de ses acteurs à mettre en œuvre un plan d’actions visant des publics cibles et de son aptitude à installer rapidement la gouvernance projet de la Cité de l’emploi ». 
Concernant les territoires déjà labellisés, ciblant un ou plusieurs quartiers d’une même commune, « une extension du périmètre à l’agglomération peut être proposée sans pour autant qu’il s’agisse d’une nouvelle Cité de l’emploi », est-il par ailleurs indiqué.

Quartiers de reconquête républicaine, agences Pôle emploi dotées de moyens renforcés

Les dossiers seront examinés selon un certain nombre de critères. Le gouvernement explique notamment « qu’une priorité sera donnée aux quartiers faisant l’objet d’une opération de rénovation urbaine dans le cadre du NPNRU ou désignés comme Quartiers de reconquête républicaine, en veillant particulièrement aux territoires retenus pour l’implémentation des agences Pôle emploi dotées de moyens renforcés (66 agences accueillant principalement des demandeurs d’emploi résidants en QPV), car situées à proximité ou en quartier prioritaire et présentant le plus fort taux de demandeurs d’emploi issus de QPV ».
Les plans d’action dessinés par les autorités locales devront viser à « améliorer le taux de recours à l’offre d’insertion et de formation de droit commun »  et « cibler la résorption des difficultés pouvant conduire à des ruptures de parcours ». « Les actions en faveur de la maîtrise de la langue française, de la lutte contre l’illectronisme et l’illettrisme, de l’affirmation de la confiance en soi et de la lutte contre les comportements de censure, ainsi que les initiatives visant à répondre aux situations financières précaires feront l’objet d’une attention particulière ».
L’ensemble des documents est à transmettre à l’adresse suivante : emploi-developpement@anct.gouv.fr.

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2