Édition du vendredi 10 avril 2020


    Imprimer Imprimer

Soutien à la parentalité : le gouvernement lance un plan d'actions

 

Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, Adrien Taquet, et la Caisse nationale d’allocations familiales (Cnaf) ont annoncé, hier, un plan d’actions conjoint regroupant des dispositifs et des services pour aider les parents durant la période de confinement. Il prévoit notamment la création d’un fonds de soutien aux associations, le lancement d’un centre de loisirs en ligne ou encore la création de ressources « utiles et faciles d’accès » pour soutenir les parents durant la crise sanitaire.

Quatre grands types de besoins
Rappelant que cette période de confinement peut « exacerber les tensions familiales », les « conflits » (le nombre d’appels à « Allô enfance en danger » a augmenté de 20 % depuis le début du confinement, a dévoilé hier Adrien Taquet) ou « mettre les parents en difficulté quant à leurs pratiques éducatives », la Cnaf et Adrien Taquet souhaitent, via ce plan, répondre aux « quatre grands types de besoins » des parents qui ont été recensés. On retrouve notamment la nécessité d’information sur la pandémie et la manière d’en parler aux enfants, un besoin d’idées d’activités éducatives et ludiques pour occuper les enfants, mais aussi des demandes d’appui en termes d’accompagnement à la scolarité ainsi que « pour prendre du recul sur ses pratiques, souffler et trouver les réponses pour faire autrement avec ses enfants ».

Un centre de loisirs virtuel et 500 000 euros pour les projets associatifs
Ainsi, un centre de loisirs virtuel, qui se déroule depuis la maison, a été mis en ligne par la Cnaf sur le site monenfant.fr (https://monenfant.fr/) en lien avec les équipes de la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA). Il propose chaque jour aux parents de nouvelles activités ludiques et éducatives à faire avec les enfants et avec les adolescents, notamment ceux en situation de handicap (des activités manuelles, artistiques, musicales, scientifiques ainsi que des jeux sportifs, des recettes de cuisine, des contes…).
Pour soutenir les projets associatifs et initiatives d’envergure nationale à destination des parents, un « fonds exceptionnel » de 500 000 euros est déployé pour répondre aux besoins des associations (maintien des lignes téléphoniques, équipement de télétravail ou « pour rédiger, imprimer, diffuser des supports de communication »).
En outre, l’ensemble des initiatives mises en place par les acteurs du soutien à la parentalité (lignes d’écoute, création de groupes WhatsApp pour maintenir le lien avec les parents, production de plateformes et de ressources en lignes etc...) ont été centralisées sur le numéro vert Covid-19 (qui prévoit dorénavant que ses écoutants puissent renvoyer sur des lignes d’écoute telles que SOS Parentalité ou Enfance et partage) et le site monenfant.fr (qui réunira l’ensemble des informations utiles à destination des parents comme l’annuaire des services d’écoute, des fiches explicatives, des conseils pratiques…)

Coordination avec les collectivités
De plus, les Caf se sont engagées à maintenir et intensifier « autant que de besoin » les contacts en direction des familles en situation de fragilité. « Ces contacts sont réalisés par les travailleurs sociaux des Caf, mais également avec des campagnes de SMS ou de courriels d’informations sur “l’accueil de loisirs à la maison”, les numéros d’écoute existants, des messages de prévention… » Ces actions sont coordonnées localement avec les services des collectivités territoriales, notamment les services de protection maternelle et infantile et d’action sociale de proximité des conseils départementaux, rappelle le ministère des Solidarités et de la Santé dans son communiqué. 
Par ailleurs, une fiche récapitulative doit être créée, dans chaque département, à l’attention des parents et mise en ligne sur les sites des Caf et les sites institutionnels d’information locale. Celle-ci doit permettre de « recenser les contacts nationaux et locaux utiles (numéros d’urgences, plateformes téléphoniques, sites ressources) et de faciliter l’appropriation des informations par les familles ». « Les associations locales, les communes et intercommunalités sont des acteurs essentiels de cette démarche », précise le ministère.

A.W.

Suivez Maire info sur twitter : @Maireinfo2

Édition du vendredi 10 avril 2020 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France