Édition du mardi 29 juillet 2014


Imprimer Imprimer

Commémoration de la mobilisation générale de 1914 : le gouvernement invite les maires à faire sonner le tocsin vendredi à 16 h

Ce sera forcément un moment fort des commémorations qui marquent toute cette année 2014 – le centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale : vendredi 1er août, cela fera un siècle jour pour jour qu’aura eu lieu la mobilisation générale en France. Le tocsin qui retentit dans toutes les communes de France, le samedi 1er août 1914 à 16 h, marqua le signal du départ pour des millions de jeunes hommes, le début officiel d’un conflit qui allait faire 9 millions de morts et 6,5 millions de blessés en Europe.
Pour commémorer ce moment, nombre d’associations et d’élus locaux ont souhaité utiliser le même moyen, et se sont adressés aux préfets pour savoir s’il leur serait permis de faire sonner le tocsin dans leurs communes vendredi prochain. Dans certains départements, il a été initialement prévu de le faire à midi, dans d’autres à 14 h ; une association d’anciens combattants (l’Union nationale des combattants) s’est, elle, adressée aux autorités ecclésiastiques pour demander que le tocsin sonne précisément à 19 h 14.
Devant ces nombreuses sollicitations, le gouvernement s’est officiellement prononcé hier en proposant aux maires de faire sonner le tocsin à 16 h. Il ne s’agit en aucun cas d’une obligation, mais bien d’une proposition faite sur la base du volontariat. Dans une circulaire aux préfets signée hier par le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, Thierry Lataste, le gouvernement rappelle qu’il relève « de la seule compétence des maires de prescrire l’emploi des cloches (…) pour annoncer des réjouissances publiques, des périls immédiats (…) ou pour commémorer un événement ». Les maires pourront donc « célébrer le centenaire de la mobilisation générale en faisant retentir les cloches des édifices publics de leur ressort le 1er août à 16 h ». La circulaire rappelle que le cas échéant, cette décision devra être formalisée par un arrêté municipal.
Le ministère invite donc les préfets à prendre contact rapidement avec les associations d’élus de leur département ainsi qu’avec les autorités ecclésiastiques, responsables des édifices de culte.
La Mission du centenaire, dont l’AMF est l’un des membres fondateurs, avait également prévu une campagne nationale d’affichage, annoncée lors du 96e Congrès des maires en novembre dernier. Ces affiches devaient faire écho à celles que les maires avaient fait apposer le 1er août 1914 pour annoncer la mobilisation. Cette idée a finalement été abandonnée mais en revanche, tous les titres de la presse quotidienne régionale s’associeront vendredi prochain à la commémoration de l’événement.

Télécharger la circulaire du ministère de l’Intérieur.
Édition du mardi 29 juillet 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France