Édition du mardi 26 février 2019


Imprimer Imprimer

« Capitale française de la biodiversité » : l'édition 2019 est lancée

L'Agence française pour la biodiversité, l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France et Plante & Cité viennent de lancer la neuvième édition du concours national de la « Capitale française de la biodiversité » dans le but de mettre en lumière « des actions exemplaires de préservation de la biodiversité par des communes et des intercommunalités » et de récompenser celles « agissant de manière conjointe contre le changement climatique et l’érosion de la biodiversité via des solutions fondées sur la nature ».
Pour cette nouvelle édition, le thème choisi par les organisateurs est « Climat : la nature source de solutions ». Ces derniers ciblent ainsi « les actions de préservation, de gestion et de reconquête des écosystèmes qui visent à favoriser à la fois l’atténuation (captage et stockage du carbone) et l’adaptation (protection contre les tempêtes, les inondations, les glissements de terrain) au changement climatique ».

Inscriptions jusqu’au 30 avril
De plus, ces solutions naturelles doivent être « efficaces » et pouvoir « compléter ou se substituer » aux infrastructures classiques utilisées dans l’aménagement du territoire. Elles doivent apporter « outre les bénéfices à la biodiversité et au climat, des avantages en termes de cadre de vie et de santé, le tout à moindre coût pour les collectivités », expliquent les organisateurs qui précisent qu’elles doivent s’appliquer « à tous les milieux, agricoles, forestiers, aquatiques et urbains, et à toutes les échelles, pour garantir la résilience des territoires face aux changements globaux ».
Comme lors des éditions précédentes, une phase de sensibilisation et d'information démarrera au mois de mars – et jusqu’à fin avril - au travers d’une vingtaine d’ateliers régionaux, proposés dans toute la France, y compris en outre-mer.
Les collectivités qui souhaitent participer au concours ont jusqu’au 30 avril pour remplir le dossier de candidature. Il est ouvert à toutes les communes, communautés de communes, communautés urbaines ou d’agglomération et métropoles françaises, ainsi qu'aux établissements publics territoriaux de la métropole du Grand Paris.
S’ensuivra l’évaluation de ces candidatures, durant l’été, par le comité scientifique et technique du concours puis, durant l’automne, la remise des prix et la publication d’un recueil d’actions exemplaires.
Pour rappel, l’an passé, parmi les 127 communes et intercommunalités qui ont participé au concours, celui-ci avait couronné Besançon (Doubs) capitale française de la biodiversité mais aussi meilleure grande ville pour la biodiversité. La métropole Rouen Normandie (Seine-Maritime) avait été sacrée meilleure intercommunalité, Saint-Privat-de-Vallongue (Lozère), meilleur village, Morne-à-l'Eau (Guadeloupe), meilleure petite ville, et Grande-Synthe (Nord), meilleure ville moyenne.

Consulter le site internet du concours.
Édition du mardi 26 février 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France