Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 5 septembre 2007
Sécurité

Mini-motos et quads: le préfet de Seine-Saint-Denis va réunir les maires qui en demandent l'interdiction

Le préfet de Seine-Saint-Denis, Claude Balland, tiendra le 24 septembre une réunion sur les nuisances et dangers liés à l'usage des mini-motos et des quads, dont la prolifération a récemment été dénoncée par 23 maires de Seine-Saint-Denis, a-t-on appris lundi auprès de son cabinet. Les maires, de toutes étiquettes, signataires d'un courrier commun transmis début juillet au préfet, sont conviés à cette réunion. Dans un courrier commun, à l'initiative du maire de Bondy Gilbert Roger (PS), ils réclament une «action commune et transversale» pour lutter contre ces engins. Les mini-motos sont interdites à la circulation sur la voie publique mais en vente libre en magasin et sur internet, et très prisées des enfants et jeunes notamment dans les cités. Les maires demandent au préfet de «renforcer et clarifier la réglementation pour qu'elle soit suffisamment dissuasive», d'«augmenter les effectifs de la brigade d'intervention spécialisée en motards expérimentés», et de sensibiliser jeunes, parents et magasins à la réglementation de ces «mini-bolides». Leur usage sur la voie publique est passible d'amende de 5ème classe (jusqu'à 3.000 euros en cas de récidive) depuis mars 2007. Le 5 juin dernier, à Evry (Essonne), une fillette de 5 ans avait été grièvement blessée par une mini-moto. Selon la Commission de la sécurité des consommateurs (CSC), qui réclame leur interdiction sur la voie publique, il existerait en France 40.000 mini-motos (pocket bikes, dirt bikes, etc.), des engins qui affichent souvent des vitesses maximales dépassant 50 km/h.
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site