Édition du lundi 28 juillet 2008


    Imprimer Imprimer

Restructurations de la défense L'association des Maires de France demande que la solidarité nationale s'exerce pleinement au profit des territoires touchés

Dès l’annonce de la réforme de la carte militaire, l’association des Maires de France (AMF) s’est mobilisée « pour alerter le gouvernement sur les très lourdes conséquences d’un tel projet pour les communes et territoires concernés afin d’obtenir des aides significatives et adaptées ». Dans un communiqué, l’AMF « prend acte de la volonté du gouvernement d’accompagner les territoires touchés en mettant en œuvre plusieurs dispositifs de soutien et demande que ces mesures trouvent pleinement leur traduction dans la prochaine loi de Finances » Elle insiste « pour que les territoires les plus fragiles ne subissent pas, à l’avenir, la réorganisation d’autres services de l’État dont les conséquences seraient particulièrement dommageables. Elle sera particulièrement attentive à ce que ce plan d’accompagnement des territoires produise rapidement les effets escomptés ». Elle « veillera à ce que la solidarité nationale s’exerce sans faille auprès des communes et territoires les plus touchés par cette réorganisation. L’ANEM, de son côté, souligne « qu’incontestablement, la délocalisation des unités militaires accentuera encore les difficultés des collectivités s (Bourg Saint-Maurice, Briançon et Barcelonnette). Elle tient aussi « à rappeler la situation objective des zones de montagne où la reconversion du tissu économique est encore plus difficile qu’ailleurs ». Elle considère comme « impérative » « la convocation du Conseil national de la montagne présidé par le Premier ministre ». Pour sa part, la Fédération des Maires des Villes Moyennes « s’interroge sur le coût global des opérations de reconversion et en particulier sur la dépollution des sites (hydrocarbures, munitions,…) qui pourra intervenir après même la cession des terrains appartenant pour l’instant aux armées ». Les maires des villes moyennes estiment pour « cela qu’il y a un risque que les crédits dédiés aux contrats de redynamisation ne soient en pratique »largement absorbés par ces aspects environnementaux ».
Édition du lundi 28 juillet 2008 image
Journal Officiel

Journal Officiel du lundi 28 juillet 2008

Commission nationale du débat public
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France