Édition du mardi 7 juillet 2009


    Imprimer Imprimer

Pour l'INSEE, plus les départements sont ruraux, plus ils ont tendance à être attractifs

Selon une étude de l’INSEE (1), «la géographie des migrations interdépartementales continue de distinguer une France de l’Ouest et du Sud, attractive, et une France du Nord-Est qui l’est moins. Le caractère attractif des départements de l’Ouest, souvent ruraux, s’est accentué ces dernières années.» Dans le même temps, les départements urbains du Sud «ont perdu de leur attractivité. Ceux du bassin parisien qui attiraient sont désormais déficitaires.» Les villes-centres jouent un «rôle moteur, en captant une grande partie des nouveaux arrivants, même dans les départements les plus ruraux.» Par ailleurs, les échanges migratoires interdépartementaux «s’effectuent le plus souvent entre départements limitrophes. Les jeunes et les cadres sont les plus mobiles.» Cette étude montre que les jeunes adultes se dirigent de préférence vers les départements très urbanisés, où sont présentes les métropoles universitaires. Elle révèle aussi que, plus les départements sont ruraux, plus ils ont tendance à être attractifs. Cette relation entre attractivité et caractère rural des départements était nettement moins marquée au cours des années 1990. Des départements où plus de 50% de la population réside dans l’espace à dominante rurale sont dans le peloton de tête en termes d’attractivité. C’est le cas des Landes, des Alpes-de-Haute-Provence, de la Vendée, des Hautes-Alpes et de la Lozère. À l’inverse, les départements très urbains sont le plus souvent fortement déficitaires: départements de la région parisienne, Nord, Moselle, Seine-Maritime, etc. À l’intérieur de chaque département, les migrants originaires des autres départements sont attirés inégalement par les différents types d’espaces. Dans les départements très attractifs, en particulier dans l’Ouest et le Sud-Ouest du pays, ce sont le plus souvent les espaces urbains, et plus particulièrement les villes-centres, qui captent la plus grande partie des arrivées. Les départements attractifs ont souvent un caractère rural assez marqué, mais, au sein de ces départements, ce sont les villes qui attirent et jouent ainsi un rôle moteur déterminant. Elles concentrent à la fois les flux d’arrivées et de départs les plus importants, en particulier dans les départements bretons. Quelques départements, dans lesquels ce sont les espaces ruraux qui captent l’essentiel des arrivées, échappent à ce constat. Ils se situent principalement dans le quart Sud-Est et sont, pour certains, plutôt ruraux (les Hautes-Alpes, les Alpes-de-Haute-Provence, la Drôme, l’Ardèche, la Lozère et ceux de Corse) et pour d’autres, plutôt urbains (le Var, le Gard, les Pyrénées-Orientales). (1) "Insee Première" n° 1.248 - juillet 2009. Pour accéder à l’étude, voir lien ci-dessous (fichier PDF, 2 Mo).
Édition du mardi 7 juillet 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du mardi 7 juillet 2009

Présidence de la République
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France