Édition du jeudi 22 janvier 2009


Imprimer Imprimer

Le contexte national et international affecte les territoires de façon différenciée, selon l'Observatoire des territoires

Dans son dernier rapport, l’Observatoire des territoires, présidé par Hubert Falco, ministre de l’Aménagement des territoires, et composé notamment d’élus (1), note que les villes et les bassins d’emplois français «sont confrontés à un environnement européen et mondial de plus en plus concurrentiel. Dans le même temps ils doivent faire face à de nouveaux défis tant environnementaux que socio-économiques.» Selon ce rapport, au sein de l’espace européen, «les régions françaises se distinguent par un dynamisme démographique très favorable. Cependant, seules les régions Île-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur figurent parmi les 15 premières régions européennes par leur niveau de production. Toutefois, en dynamique, les régions Pays de la Loire, Bretagne, Midi-Pyrénées et Aquitaine figurent désormais au premier rang des grandes régions européennes.» Au sein des régions françaises, «les flux migratoires entre régions contribuent à creuser les écarts entre le Sud et l’Ouest d’une part, et le Nord et l’Est d’autre part. Ces mouvements, mais aussi les grandes dynamiques économiques, dessinent de grands espaces souvent interrégionaux, notamment dans une grande partie du Sud-est ou encore dans l’Ouest ou au Nord. Les disparités de richesse, mesurées par le PIB par habitant, se resserrent sur dix ans, mais persistent encore, du fait notamment de la forte productivité des régions Île-de-France et Rhône-Alpes. À une échelle plus fine, les facteurs de précarité révèlent d’autres espaces: une large bande au Nord, le long du pourtour méditerranéen ou encore en Basse-Normandie ou au centre du Massif central.» Le rapport note encore que le «mouvement de résidentialisation, plus loin des centres urbains, et la construction d’infrastructures continuent de grignoter les espaces agricoles et naturels. Cette artificialisation des territoires produit des effets négatifs sur le changement climatique et la biodiversité. Certains d'entre eux, souvent très peuplés, comme le pourtour méditerranéen ou les façades littorales, se révèlent particulièrement vulnérables.» Le document tente d’apporter des «éléments de réponse aux principales questions relatives à la compréhension et aux mécanismes à l’oeuvre au sein des territoires français, en partant des données et analyses disponibles.» (1) Emile Blessig, député du Bas-Rhin, Jean Pépin, sénateur de l’Ain, Éric Andrieu, représentant l’ARF, Yves Krattinger, représentant l’ADF, Michel Vernier, maire de Guéret, député de la Creuse, représentant l’AMF, Marc Censi, représentant l’AdCF, Adrien Zeller, président de la commission permanente du Conseil national de l’aménagement du territoire, Marcel Belliot, représentant la Fédération nationale des agences d’urbanisme. Pour télécharger le rapport, voir lien ci-dessous (PDF, 896 Ko).
Édition du jeudi 22 janvier 2009 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France