Édition du lundi 29 juin 2009


    Imprimer Imprimer

La Poste: «Les 17.000 points de contact seront maintenus», affirme son président, Jean-Paul Bailly

La Poste, qui doit présenter ce lundi à ses administrateurs une «réflexion stratégique sur les activités courrier et colis-express», prévoit 4.000 recrutements en 2009, avec le non-remplacement de deux départs sur trois, et entend maintenir la garantie d'une livraison du courrier au lendemain de son envoi, a dit son président Jean-Paul Bailly dans une interview au journal "Le Monde" (28/6). Selon lui, le «projet de loi est clair. La Poste restera à capitaux 100% publics. On ne peut pas faire plus public que cela! Des garanties sont offertes aux postiers, qu'ils soient fonctionnaires ou salariés, et les missions de service public sont réaffirmées et consolidées. Le courrier continuera d'être distribué six jours sur sept. Les 17.000 points de contact seront maintenus. Je n'imagine pas que ces missions soient remises en cause.» Il indique qu’avant le 14 juillet prochain, il remettra aux ministres son rapport pour créer les conditions d'une véritable production industrielle de véhicules électriques utilitaires légers. «Nous travaillons à un cahier des charges commun à l'Etat, aux collectivités territoriales et à une vingtaine de grandes entreprises publiques et privées. Notre ambition est de regrouper plusieurs milliers de commandes à livrer dès 2011. La Poste en commandera 10.000.» Début juin, La Poste a annoncé la présentation aux syndicats d'un dispositif de départs volontaires pouvant concerner 200 à 300 salariés de 56 et 57 ans d'ici à la fin de l'année, alors que les syndicats craignent que l'ouverture du capital ne l'amène à aller plus loin. En avril, l'entreprise publique a adopté un plan de réduction des coûts pour 2009 de 200 millions d'euros, dont 100 millions d'euros dans la branche courrier, via le remplacement, dans cette branche, de seulement un postier sur cinq quittant l'entreprise. La Poste compte environ 300.000 salariés, dont plus de la moitié sont fonctionnaires. Par ailleurs, Jean-Paul Bailly affirme au "Monde" que La Poste «respectera (ses) obligations contractuelles» de distribution du courrier au lendemain de son envoi, soit à «J+1». Le quotidien "Les Echos" affirmait début juin que, soucieux de réduire ses coûts, l'établissement public envisageait de passer à une livraison du courrier en deux jours en 2011, année de l'ouverture totale à la concurrence du secteur postal. L'information avait été officiellement démentie par La Poste. «Ce débat n'est pas d'actualité», a réaffirmé M. Bailly. «Le courrier continuera d'être distribué six jours sur sept.»
Édition du lundi 29 juin 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France