Édition du lundi 19 janvier 2009


    Imprimer Imprimer

Carte militaire: neuf contrats en cours de finalisation

Le plan d'accompagnement territorial des redéploiements de défense avance plutôt lentement. C’est ce qu’indique le quotidien "Les Echos" (19/1) qui a interrogé le secrétariat d'Etat à l'Aménagement du territoire, chargé de conduire ce dossier. Plusieurs contrats sont en cours de signature, à Givet, Arras, Barcelonnette, Bitche, Provins et Briançon. Selon le journal, Caen, Metz et Joigny, touchés à partir de 2010, devraient suivre «rapidement». Une dotation d'un peu plus de 50 millions, dont la moitié pour le soutien aux communes (5 millions en 2009, 10 en 2010 et 10 en 2011), est prévue pour ces neuf contrats. La série suivante concerne des fermetures de bases ou de casernes attendues en 2010 et 2011. «Pour certains d'entre eux les comités de pilotage sont ou se mettent en place. C'est ainsi le cas à Châteauroux, Dieuze (Moselle), Cambrai (Nord) ou Bourg-Saint-Maurice (Savoie)», précise le quotidien. Les maires des villes moyennes, dont l’association (FMVM) regroupe nombre de villes concernées, s'interrogent, eux, sur l'efficacité de ces dispositifs aux conditions «jugées souvent trop restrictives. Ils déplorent aussi que la prise en charge des coûts de dépollution des sites n'ait pas été encadrée. Ils s'étonnent enfin des maigres moyens affectés au fonds de soutien aux communes. «Où sont les 320 millions d'euros annoncés en juin?» Dernier volet important du plan, la liste des personnels des administrations centrales qui doivent être délocalisés. Par rapport à l'objectif de 5.000 emplois transférés annoncés par le président de la République, «quelque 2.500 à 3.000 seulement sont à ce jour à peu près acquis. Et certains d'entre eux suscitent une violente opposition de la part des intéressés, comme c'est le cas au sein de l'Insee et d'autres services centraux (Dares, Drees) appelés à constituer un futur pôle de la statistique à Metz, dont le nombre initial de 1.000 emplois a d'ailleurs été ramené de 500 à 600 personnes.», précise le journal. Par ailleurs, certains des ministères (Education nationale et Intérieur) à qui le Premier ministre avait demandé en juillet de proposer à la délocalisation en province 10% de leurs effectifs parisiens ne paraissent pas pressés.
Édition du lundi 19 janvier 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France