Édition du mercredi 29 avril 2009


Imprimer Imprimer

35 milliards d'euros d'investissements annoncés pour le Grand Paris

Le chef de l’Etat va lever le voile ce mercredi après-midi sur une partie de ses projets pour le Grand Paris, en annonçant 35 milliards d'euros d'investissements dans les transports en Ile-de-France - à réaliser en douze ans - pour mettre un terme aux grandes difficultés que vivent souvent les Franciliens dans leurs déplacements. Le président de la République, qui inaugurera au palais de Chaillot l'exposition montrant les travaux des dix équipes d'architectes qu'il a fait plancher sur le Grand Paris, va donner son aval en matière de transports aux projets du secrétaire d'Etat, Christian Blanc, et aussi à ceux du président PS de la région, Jean-Paul Huchon. Il a dit oui au «grand huit» de M. Blanc (21 milliards d'euros) qui reliera des pôles d'activité économique (Roissy, Orly, La Défense, Saclay, Massy, Clichy-Montfermeil, Noisy, grand «hub multimodal» à Pleyel, ...) et les principaux centres d'habitat et dont le tracé recoupe une grande partie du projet Arc-Express-Métrophérique de la RATP et de la région. Mais il a donné également son feu vert pour la poursuite des projets «déjà dans les tuyaux» et ceux prévus par M. Huchon dans son plan de mobilisation de juin 2008 (RER A, B, C, D, changement du matériel roulant, prolongement de lignes de métro, de tramways et du RER E Eole, etc.). Le RER E ira jusqu'à Mantes. Véritable cauchemar des Parisiens, la ligne 13 sera désaturée par le prolongement de la ligne automatique 14. Long de 130 km environ, le réseau automatique de M. Blanc, «pour l'essentiel souterrain», fonctionnera jour et nuit à une vitesse d'au moins 80 km/h. Son tracé exact sera finalisé dans les deux mois. L'objectif est de «parvenir à des temps de parcours dans l'agglomération de l'ordre de 30 minutes, quel que soit le lieu d'où on part». Souhaitant que la région-capitale «tienne tout son rang parmi les villes-monde, moteurs du développement», le président de la République va présenter trois autres objectifs, dont «la relance de la réflexion sur la ville». Les projets des architectes seront «des éléments de réflexion au pot». Selon l'Elysée, il ne s'agit pas de confier l'aménagement de la métropole à un seul d'entre eux, mais de se doter d'un certain nombre d'idées, qui «seront fournies aux décideurs de l'avenir de la métropole». Le chef de l’Etat va également affirmer sa «volonté de mettre un terme à la banlieue», «pour qu'elle soit partie intégrante de Paris». Il n'abordera cependant pas la future gouvernance du Grand Paris. Il fixera comme objectif de «doubler le nombre de logements produits dans la métropole parisienne pour en livrer de l'ordre de 70.000 par an». Il veut aussi créer «un million d'emplois supplémentaires dans la région en 20 ans». (avec AFP)
Édition du mercredi 29 avril 2009 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France