Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du lundi 22 février 2021
Culture

Musées, monuments et centres d'art seront « les premiers équipements culturels à rouvrir », l'AMF demande de la « visibilité » sur le calendrier

Sans annoncer de date de réouverture des musées, des monuments et des centres d'art, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a indiqué, ce matin, que le monde de la culture se dirigeait « vers le bout du tunnel », alors que les récentes tentatives de réouverture des musées de Perpignan (Pyrénées-Orientales) et d'Issoudun (Indre) ont été retoquées par la justice.

116 jours après sa mise sous cloche en octobre 2020, le monde de la culture « va vers le bout du tunnel », a annoncé, ce matin sur BFMTV, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. Les musées, les monuments et les centres d’art « seront les premiers à rouvrir dès que les conditions sanitaires le permettront », a poursuivi la locataire de la rue de Valois. « Le plus tôt sera le mieux », a-t-elle dit, sans avancer de date précise de réouverture. 
Les professionnels de la culture, rejoints par beaucoup d’élus, n’ont donc pas été entendus. Plutôt qu’une réouverture échelonnée dans le temps, des professionnels et élus locaux, signataires de la « Déclaration pour la réouverture de tous les établissements recevant du public », plaidaient pour que « musées, salles de cinéma et salles de spectacles »  soient « ouverts dans un même tempo ». L’AMF, elle, a demandé, dans un communiqué publié vendredi, de la « visibilité sur les perspectives de relance de l’activité culturelle selon l’évolution de la situation épidémique dans les différents territoires ». 

Des protocoles sanitaires prochainement validés par le ministère de la Santé ?

En attendant, Roselyne Bachelot travaille sur différents scénarios de réouverture des équipements culturels. Des protocoles sanitaires (fixation de jauges, horaires d’ouverture, référent anti-covid) ont été présentés au ministère de la Santé, chargé de les valider « dans les prochains jours », a encore indiqué la ministre de la Culture. Leur validation n’impliquera toutefois pas automatiquement la réouverture des musées, des monuments et des centres d’art. Tout dépendra de l’évolution de la situation sanitaire.
Reste à savoir maintenant si la réouverture des équipements culturels sera décidée de manière uniforme au plan national ou plus localement ? L’AMF appelle à une « concertation ». Les maires « regrettent », en effet, « l’absence de démarche territorialisée et l’iniquité de traitement qui est appliquée au domaine culturel, quand bien même les équipements culturels, soumis à des protocoles sanitaires stricts, ont su faire preuve de leur efficacité pour offrir les meilleures conditions de sécurité possibles ». 
Seul horizon donné au monde de la culture, les festivals d’été avec public assis pourront normalement se tenir en 2021 pour peu qu’ils n’accueillent pas plus de 5 000 personnes. « J’incite les opérateurs de festivals [dont les réactions à cette annonce ont été diverses] à s’adapter, en allongeant la durée de programmation, on les aidera à s’adapter », a garanti la ministre, qui dit attendre beaucoup des retours des expérimentations, qui seront organisées au Dôme de Marseille (deux concerts réunissant 1000 personnes assises) et à l’Accor Hôtel Arena de Paris (concert réunissant 5 000 personnes debout) au début du printemps.

Des réouvertures de musées annulées par la justice

Elément de contexte supplémentaire qui démontre que le temps de la réouverture n’est pas venu, la justice a annulé, le 18 février, la réouverture partielle du musée de l’Hospice Saint-Roch d’Issoudun (Indre) décidée, cinq jours plus tôt, par le maire de la commune. Après avoir été saisi par le préfet de l’Indre, le tribunal administratif de Limoges (Haute-Vienne) a jugé dans un référé suspension que l’initiative d’André Laignel était contraire à l’article 45 du décret du 29 octobre 2020. Celui-ci dispose que « les établissements de type Y (musées, salles destinées à recevoir des expositions à vocation culturelle, scientifique, technique ou artistique…) ne peuvent accueillir du public »  et que les maires ne peuvent en décider autrement.
« Cette décision est également entachée d’un doute sérieux quant à sa légalité au regard de la situation sanitaire actuelle et des risques que la réouverture de l’établissement ferait peser sur la population et les visiteurs potentiels du musée municipal de l’Hospice Saint-Roch », poursuit le tribunal, malgré le renforcement du protocole sanitaire (30 m2 par personne) et la réouverture des seules salles « immenses ». Le juge des référés a donc ordonné la suspension de la décision de la commune « jusqu’à ce que le tribunal se prononce au fond sur la légalité de cet acte ». Une décision de justice similaire a été prise, quelques jours plus tôt, à Perpignan (Pyrénées-Orientales). 
André Laignel a jugé, malgré tout, son action « utile » . « Elle aura contribué avec beaucoup d’autres initiatives, sur l’ensemble du pays, à accélérer le moment où la culture aura à nouveau droit de cité », a estimé, vendredi, le maire lors d’une conférence de presse. « Notre pays a besoin de culture pour vivre, pour survivre, pour résister, mais aussi pour innover. Je le dis avec gravité : confiner la culture ne fera pas reculer le virus. Confiner la culture aggravera plus encore le quotidien de très nombreux Français », a-t-il déclaré. C'est pourquoi il a annoncé le même jour l'ouverture du musée à des groupes privés de six visiteurs maximum, déclenchant une nouvelle procédure judiciaire.

Ludovic Galtier

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2

S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Sur le même sujet

Sport, culture, loisirs, bars, restaurants : « aucun assouplissement » en vue, annonce le Premier ministre (08/01/2021)

Culture : François Baroin relaye les « inquiétudes » des maires auprès de la ministre (21/12/2020)

Le sport et la culture à l'arrêt pour au moins un mois (30/10/2020)

Le CSFPT appelle les collectivités à se doter d'une « culture de la gestion de crise » (16/10/2020)


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site