Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du jeudi 12 novembre 2020
Télécommunications

Zones blanches : 91 % des sites identifiés à l'été 2018 désormais en service

En présence du régulateur (Arcep) mais aussi des représentants d’associations de collectivités territoriales, dont l'AMF, le gouvernement a animé, mardi, un comité de pilotage consacré à la « couverture numérique des territoires ». Au moment même où les opérateurs doivent répondre de leurs engagements pris en janvier 2018, lors du lancement du New Deal mobile. Ce plan prévoit, entre autres, la généralisation de la 4G.

Des cartes départementales 
Après quasiment trois ans d’existence, Sébastien Soriano, président de l’Arcep, se réjouit, dans un communiqué, de « la bonne avancée du New Deal mobile, grâce à la mobilisation des opérateurs, des acteurs locaux et des pouvoirs publics ». 96 % du territoire est, en effet, aujourd’hui couvert en 4G par au moins un opérateur (+ 7 points par rapport au 1er janvier 2018) et 76 % couvert par tous les opérateurs en 4G (+ 31 points par rapport au 1er janvier 2018).
Une carte de l’Arcep permet de visualiser l’état d’avancement de la couverture en 4G pour chacun des 96 départements de France métropolitaine. « Si toutes les données étaient déjà disponibles en open data, elles sont aujourd’hui mises en forme pour en tirer une information « clef en main »  qui réponde aux attentes des élus et des acteurs de l’aménagement numérique des territoires. Par exemple, ces cartes permettent de visualiser, entre 2015 et 2020, la diminution des zones blanches tous opérateurs confondus, sujet au cœur des préoccupations des collectivités territoriales et de certains utilisateurs de « Mon réseau mobile ». »  On apprend ainsi qu’en Isère, au moins un opérateur apporte la 4G dans 91 % du département (contre 52 % à la mi-2015). 

403 des 445 zones blanches identifiées en 2018 désormais couvertes
Sur les 445 zones blanches, identifiées comme telles et notifiées aux opérateurs à l’été 2018, 403 (91 %) ont été « couvertes en 3G et 4G depuis janvier 2018 ». « Les causes des retards de mise en service des autres sites sont en cours d’analyse par l’Arcep », précise-t-on du côté du régulateur qui a mis à jour son tableau de bord du New Deal mobile. L’indicateur concernant les sites en panne ou en maintenance s’est enrichi, quant à lui, d’une cartographie interactive et mise à jour quotidiennement qui agrège les données publiées par les opérateurs.
Au total, à date, 462 nouveaux sites apportent des services de voix/SMS en « bonne couverture »  grâce à la 3G et en très haut débit mobile (4G). « Notre réseau aura basculé entièrement en 4G dans les prochaines semaines et la couverture mobile est arrivée dans 462 zones. Le rythme doit encore s’accélérer car la crise sanitaire crée des attentes légitimes pour une meilleure couverture mobile », a assuré Cédric O. Le communiqué ne dit pas, en revanche, si, comme cela aurait dû être le cas, les 115 zones supplémentaires, notifiées aux opérateurs en fin d’année 2018, seront toutes couvertes en 4G en décembre 2020… 

2 066 zones identifiées par les collectivités depuis 2018
Depuis 2018, 2066 zones ont été identifiées par les équipes projets locales (collectivités territoriales) dans huit arrêtés signés par le ministre en charge des télécommunications depuis 2018. « Ces arrêtés obligent les opérateurs à construire et mettre en service un nouveau site mobile dans un délai maximal de 2 années suivant leur signature (ou 1 an si la collectivité propose un terrain viabilisé et raccordé électriquement) ».
La dynamique devrait « se poursuivre », prédit l’Arcep : 800 zones pourront être identifiées en 2021 et 2022 puis 600 par an les années suivantes, dans la limite de 5 000 par opérateur. « Par ailleurs, un suivi a été mis en place avec les opérateurs pour s’assurer que la nouvelle période de confinement ne ralentisse pas les déploiements ». 
Autre précision à noter : plus de 500 zones, où la connexion internet sera améliorée grâce à de la 4G « fixe »  qui permet d’apporter du bon haut débit dans certaines zones, ont été identifiées.  

« Un changement d’ambition » 
En conclusion, l’Arcep rappelle que « le New Deal mobile marquait un changement d'ambition sans précédent en matière de couverture mobile du territoire. Le gouvernement, sur proposition de l'Arcep, avait alors fait le choix de prioriser l'objectif politique de cohésion des territoires dans les modalités d'attribution. Ainsi, plutôt que privilégier un critère financier, l'Etat avait décidé d'orienter l'effort des opérateurs vers l'investissement, en prévoyant des obligations de couverture inédites par leur ambition ».
Outre l’objectif de généralisation de la 4G sur l’ensemble du réseau mobile, le New Deal prévoit aussi l’amélioration de la couverture à l’intérieur des bâtiments. « Les opérateurs proposent aujourd’hui à leurs clients grand public qui sont éligibles des solutions de voix et SMS sur Wi-Fi ».

Ludovic Galtier

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2

S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site