Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 30 octobre 2019
Associations

72 000 associations ont été créées la saison dernière, la culture et le sport majoritaires

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, qui est aussi en charge des Associations, a publié, le 23 octobre, l’édition 2019 de « La France associative en mouvement ». Un rapport annuel rédigé par l’association Recherches & Solidarités qui s’appuie, pour brosser le portrait du secteur associatif, sur des sources officielles et sur le témoignage de plus de 2 500 responsables associatifs. Que faut-il en retenir ?
D’abord que, malgré « une ressource financière qui se tarit »  et une ressource humaine bénévole de plus en plus difficile à mobiliser, les associations sont « de plus en plus nombreuses »  en France. La saison dernière (2018-2019) a, en effet, vu la création de 72 077 associations pour un total situé entre 1 350 000 et 1 450 000. Un chiffre qui se situe dans la moyenne de ces cinq dernières saisons (72 600 contre 68 100 les cinq années précédentes). Le record en la matière remontant à la saison 2014-2015 avec 75 115 nouvelles associations. « Cette dynamique de création des dernières années peut être le signe d’un élan solidaire, un mode d’expression de la société civile en quête d’action. Elle peut aussi s’expliquer par le besoin d’activité et le fait que des porteurs de projets s’appuient sur le statut associatif pour créer leur emploi, fut-il précaire dans un premier temps, comme en témoignent souvent les maisons des associations », analyse-t-on du côté de Recherches & Solidarités, qui estime, à l’inverse, que 50 000 à 60 000 associations ont cessé leur activité entre 2017 et 2018. Dans le domaine du sport, la situation ne risque pas de s'arranger alors que les députés ont refusé, le 22 octobre, de déplafonner les taxes affectées à l'Agence nationale du sport (lire Maire info du 24 octobre). « L’augmentation du nombre d’associations actives est donc estimé entre 10 000 et 20 000 en 2017 et 2018 ».

Environnement et santé : + 7 % en trois ans
Quasiment une nouvelle association sur quatre (16 653) a une vocation culturelle. Près de 12 000 sont à dominante sportive (chasse et pêche incluses). Les associations dites de « loisirs »  (clubs de loisirs, action socio-culturelle) complètent le podium. Autre observation : en trois ans, les créations d’associations dans les domaines de l’environnement et de la santé ont progressé d’environ 7%, « témoignant de l’intérêt croissant des Français pour ces sujets et de leur souhait de les soutenir dans un cadre ». Ce fût notamment le cas dans les départements de la Creuse et de l’Orne, où la proportion d’associations de protection de l’environnement est deux fois supérieure à la moyenne nationale de 4,2 %.
Au-delà de l’évolution par thématique, l’association apporte, en effet, un éclairage sur les « spécificités des territoires »  en la matière. On apprend ainsi qu’il se crée davantage d’associations culturelles à Paris, dans le Morbihan, les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône (plus de 28 % des créations pour 24,1 % en moyenne nationale) et davantage d’associations de loisirs dans l’Ariège, l’Aude, l’Ardèche et l’Yonne (plus de 20 % pour 11,6 % en moyenne). Le Maine-et-Loire et la Mayenne arrivent en tête pour les créations dans le domaine social (14 % environ pour 7,8 % en moyenne).

90 % des associations ne fonctionnent qu’avec des bénévoles
Un chapitre du rapport est consacré aux bénévoles : 90 % des associations ne fonctionnent que grâce à leur engagement, note l’association Recherches & Solidarités. Qui alerte les pouvoirs publics sur ce qu’elle appelle « la fracture associative ». Car, selon les résultats de ses recherches, « la proportion (de bénévoles) varie du simple au double selon que l’on ne possède aucun diplôme (30 %) ou que l’on est titulaire d’un diplôme d’enseignement supérieur (60 %). »  18 % des « moins diplômés »  étaient bénévoles dans une association en 2016, ils ne sont plus que 15 % en 2019. Dans le même temps, la proportion des « plus diplômés »  est restée stable à 31 %. 
Le service civique, quant à lui, ne cesse de se développer. En 2010, année de son entrée en vigueur, 6 008 jeunes de 16 à 25 ans avaient réalisé une mission au cours de l’année. En 2018, ils étaient 140 000. Dans plus de huit cas sur dix, les jeunes sont accueillis au sein d’une association. Signalons enfin que les emplois salariés dans les associations représentaient, en 2018, 9,4 % des effectifs salariés de l’ensemble du secteur privé contre 9,6 % en 2017.

Ludovic Galtier

Télécharger le rapport.

S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site