Édition du 1er juin 2018


Imprimer Imprimer

Agnès Le Brun : « On demande toujours une double preuve de légitimité à une femme »


MdF
Six mois après avoir co-animé le premier Forum de l’Association des maires de France (AMF) sur la place des femmes dans les exécutifs locaux (lire Maire info du 23 novembre 2017), Agnès Le Brun, porte-parole de l’AMF et maire de Morlaix, présentera prochainement les propositions du groupe de travail *pour modifier le code électoral, encourager l’engagement des femmes dans la vie politique, et faire cesser le « règne des phallocrates ». Inciter à la parité est, selon elle, « nécessaire mais pas suffisant ». Le sujet est brûlant d’actualité à moins de deux ans des élections municipales. Une table ronde, consacrée aux conditions d’exercice des mandats locaux par les élues, était organisée le 24 mai dernier au Sénat. Les femmes ne représentant que 16% des maires.

Quelles sont les orientations sur lesquelles vous travaillez à l’AMF en matière de place des femmes en politique ?
Nous préparons des propositions pour modifier les lois en vigueur que nous soumettons lors de nos rencontres avec les parlementaires. L’objectif est de permettre aux élues de concilier les obligations de leur vie familiale et leur vie d’élue.

En quoi la vie de femme est plus difficilement compatible avec la vie d’élu ?
La vie quotidienne d’un élu est calquée sur celle d’un homme. Par exemple, la plupart des réunions ont une heure de début mais jamais d’heure de fin. Si un homme reste une heure de plus à la réunion, ce n’est pas un problème.
Une femme va se soucier des problèmes d’intendance. C’est un cliché qui repose sur des réalités persistantes et constater un cliché, ce n’est pas la même chose que le véhiculer. Je crois que, par exemple, imposer une heure de fin pour les réunions permet de soulager les femmes.
Et puis, il y a peut-être un obstacle de l’ordre du psychologique, une forme d’auto-discrimination : une femme se demandera sans doute plus si elle a les compétences et s’interrogera sur la façon dont elle va s’organiser.

Où en est l’obligation, pour les partis politiques, de présenter un nombre égal de femmes et d’hommes (2% d’écart maximum entre les deux sexes) à l’Assemblée nationale, sous peine de pénalités financières, d’ailleurs alourdies par la loi d’août 2014 ?
On constate que les partis politiques perdent de l’argent et n’hésitent pas à en perdre encore. C’est 28 millions d’euros de dotations publiques en moins lors de la dernière législature (42% des candidats étaient des candidates, ndlr), c’est 28 millions d’euros que la démocratie a perdus.
Les commissions d’investiture (chargées de désigner les candidats qui représenteront les partis aux élections nationales et locales, ndlr) sont essentiellement masculines. C’est un pré carré, au sein duquel il y a une défiance vis-à-vis des femmes (en 2014, 83% des têtes de liste étaient des hommes, ndlr). J’appelle cela le règne des phallocrates, ces hommes qui aiment les femmes à condition qu’elles restent à leur place.

Inscrire l’obligation de parité dans la loi ne serait-il donc pas efficace ?
À l’époque, j’avais appelé ça une loi moche, un remède nécessaire mais pas suffisant. Il y a, selon moi, un effet pervers : si l’on écarte un homme en raison de son sexe, on crée alors une rupture entre les hommes et les femmes.
Cette discrimination positive, encore une fois nécessaire, n’efface pas le fait que l’on demande toujours une double preuve de légitimité à une femme. On le voit dans l’attribution des délégations. À Morlaix, une femme occupe la fonction d’adjointe aux Sports et, parce que c’est une femme, cela ne se passe pas toujours très bien lorsqu’il faut parler aux clubs sportifs. De la même façon, je ne connais pas beaucoup de conseils municipaux avec des adjointes aux Finances ou aux Travaux.
Pour aboutir à des résultats, il est nécessaire de passer par d’autres évolutions sociétales et de faciliter l’accession des femmes aux responsabilités politiques avec une réforme du statut de l’élu.

Pour renforcer la parité partout sur le territoire national, pensez-vous qu’il faille l’appliquer pour les élections municipales dans les 26 878 communes de moins de 1000 habitants, aujourd’hui non concernées, ce qui permettrait de l’appliquer dans les intercommunalités ?
Il n’y a pas encore de prise de position de l’AMF à ce stade. Mais nous comptons faire entendre nos positions d’ici les prochaines échéances électorales.
Propos recueillis par Ludovic Galtier

• Groupe « Promotion des femmes dans les exécutifs locaux « co-présidé par Cécile GALLIEN et Edith GUEUGNEAU
Édition du 1er juin 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 1er juin 2018

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 31 mai 2018 portant notification des attributions individuelles de dotation globale de fonctionnement aux collectivités territoriales et aux établissements publics de coopération intercommunale au titre de l'exercice 2018 en application de l'article L. 1613-5-1 du code général des collectivités territoriales


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 17 mai 2018 portant ouverture pour la ville de Marseille du concours sur titres d'accès au grade d'éducateur territorial de jeunes enfants (session 2018) par le service concours-stages-apprentissage de la ville de Marseille


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 11 mai 2018 modifiant l'arrêté du 5 octobre 2016 fixant la liste des installations gérées par le BRGM au titre des 9 et 10 de l'article 1er du décret n° 59-1205 du 23 octobre 1959 modifié


    Lire le JO  

  • Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales

    Arrêté du 24 mai 2018 portant nomination au conseil d'administration de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine


    Lire le JO  

  • Haute autorité pour la transparence de la vie publique

    Règlement intérieur


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr