Édition du 19  novembre 2003


Imprimer Imprimer

Télévision numérique terrestre (TNT) : l’Association des villes pour le câble et le multimédia (Avicam) demande si les télévisions locales ne sont définitivement remises en cause

L’Association des villes pour le câble et le multimédia (Avicam) rappelle dans un communiqué qu’il est aujourd'hui envisagé de regrouper les chaînes publiques de la télévision numérique terrestre sur un seul multiplex. « Se posera alors la question du multiplex restant, dont la moitié des capacités (3 canaux) a été réservée pour des chaînes locales, et dont l'autre moitié serait vide. Deux options diamétralement opposées sont envisagées. » Selon l’Avicam, « la première consiste à réaffecter l'ensemble des capacités du multiplex (6 canaux) aux chaînes nationales privées. Il s'agirait d'un véritable scandale : après avoir lancé la TNT au nom de la télévision de proximité, en préemptant au passage les fréquences analogiques qui auraient pu lui servir, les meilleures fréquences numériques disparaîtraient aussi. » L’Avicam rappelle que « cette option serait à l'opposé de la position officielle du CSA, adressée au gouvernement et rendue publique en décembre 1999 » : "Le Conseil Supérieur de l'audiovisuel souhaite favoriser l'émergence d'un secteur de télévision locale et de proximité. Il juge nécessaire pour cela de lui réserver un multiplex." Toujours selon l’association, la seconde option « permet au contraire une meilleure prise en compte des besoins locaux, en affectant la totalité de la ressource aux chaînes locales. Cette option permettrait d'effectuer un autre découpage, non plus basé sur les besoins nationaux (minimiser le nombre d'émetteurs) mais sur les besoins locaux (localiser les émetteurs en fonction des bassins de population et des territoires). » Elle serait « conforme (aux) demandes répétées par les élus de l’Avicam, et à la position du CSA en décembre 1999 : "Le multiplex destiné à la télévision locale et de proximité devra disposer d'infrastructures de diffusion adaptées à son objectif : zone de desserte, population servie, homogénéité culturelle et cohérence économique." L’Avicam demande si l’on « veut ou non développer les télévisions de proximité, ou seront-elles toujours sacrifiées à d'autres intérêts ? France Télévision a déjà abandonné son projet de télévision numérique régional, faute de financements. Il reste l'initiative locale; encore faut-il qu'il y ait des fréquences. Il ne s'agit pas d'un débat technique, mais d'un choix de société. »pt>
Édition du 19  novembre 2003 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 19  novembre 2003

  • Transposition de la directive "surveillance de la qualité de l'air"


     

  • Agence de développement agricole


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France