Édition du 19  décembre 2003


Imprimer Imprimer

Aménagement « numérique » du territoire : l’Association des villes câblées et multimédia (Avicam) demande que l’on fasse « confiance aux collectivités sans attendre »

"Il y a un an, dit dans un communiqué de l’Association des villes câblées et multimédia (Avicam), le CIADT décidait enfin de donner la possibilité aux collectivités d'exercer des fonctions d'opérateurs de télécommunications. Il reconnaissait ainsi la nécessité d'articuler la logique commerciale, portée par les opérateurs privés, et la logique d'aménagement du territoire, portée par les collectivités. Cependant le texte de loi qui permettra aux collectivités d'être opérateur est toujours en débat, dans le cadre de la loi sur la confiance pour l'économie numérique. Il est pourtant possible de faire plus vite : le projet de loi sur France Télécom a été adopté en moins de deux mois, navettes comprises." Les collectivités sont "dans le temps de l'action, mais de nombreux projets sont bloqués par le retard législatif : les réseaux de l'Allier, de l'Alsace, de la Manche, de l'Oise, des Pyrénées-Atlantiques..." Ce "blocage" concerne les réseaux structurants de collecte, mais "pénalise aussi les projets utilisant les technologies alternatives pour la distribution (WiFi, CPL, BLR...) qui utilisent toutes des équipements actifs, non finançables par les collectivités dans la législation actuelle", poursuit le communiqué. Selon les élus, "les retards dans l'aménagement numérique pénalisent les acteurs privés et publics des territoires ; ils risquent de faire perdre des financements européens pour les projets des collectivités." La commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, en deuxième lecture, vient d'apporter des changements positifs par rapport au texte issu du Sénat. L'Avicam souhaite que ce texte soit adopté, afin de débloquer les projets en cours. "Il faut également que deux amendements améliorent sa rédaction, estime l'association. Le premier vise à ne pas subordonner l'établissement et l'exploitation des autres réseaux et infrastructures de télécommunications des collectivités à une condition de cohérence avec les réseaux accessibles sur leur territoire, car le flou de cette notion crée une insécurité juridique bloquante pour toute initiative. Le second amendement vise à exonérer l'établissement et l'exploitation des réseaux indépendants des collectivités d'une nouvelle procédure, lourde et incertaine, alors que le régime précédent était simplement déclaratif."pt>c=http://www
Édition du 19  décembre 2003 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 19  décembre 2003

  • Lois et décrets

    Décentralisation en matière de revenu minimum d'insertion et revenu minimum d'activité


     

  • Lois et décrets

    Décentralisation en matière de revenu minimum d'insertion et revenu minimum d'activité


     

  • Lois et décrets

    Parité entre hommes et femmes sur les listes de candidats à l'élection des membres de l'Assemblée de Corse


     

  • Abrogation des décrets d'application de la loi n° 52-1265 du 29 novembre 1952 sur les travaux mixtes


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin :

Pratique : La création d’une commune nouvelle sur des départements différents

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr