Édition du 15  septembre 2008


Imprimer Imprimer

Wi-fi dans les lieux publics: la mairie de Paris dément qu’il soit dangereux pour la santé des fonctionnaires municipaux

Le wi-fi dans les lieux publics est-il dangereux pour la santé des fonctionnaires municipaux? Non estime la mairie de Paris, pas plus que les hotspots des aéroports ou même ceux installés dans les appartements des parisiens. Trois adjoints au maire, Maïté Errecart, Christophe Girard et Anne Hidalgo, ont répondu au communiqué publié le 11 septembre par les syndicats CGT, CFTC, SUPAP-FSU et UNSA, accusant le maire de «délit d'entrave». L'affaire porte sur les bornes wi-fi installées notamment dans 59 bibliothèques municipales. Par précaution, à la demande des organisations syndicales, quatre de ces bornes avaient été désactivées à la rentrée 2007 afin de contrôler le niveau des emissions radio-électriques. Des agents municipaux s'étaient plaints de maux de tête et de vertiges. Pour leur part, les syndicats contestent le choix des experts retenus par la mairie alors que l'examen de ce dossier est à l'ordre du jour d'un comité d'hygiène et de sécurité ce jeudi 18 septembre. Pour les élus de la capitale, «l’objectif est de s’assurer que la ville de Paris, en tant qu’employeur, respecte la réglementation en vigueur relative aux champs électromagnétiques». Les résultats des mesures effectuées sur les installations wi-fi de plusieurs bibliothèques auraient confirmé des niveaux de 80 à 400 fois inférieurs au seuil réglementaire. Anne Hidalgo, première adjointe, a souligné que la mairie avait mené une campagne de mesures des champs électriques sur six bibliothèques équipées du wi-fi (Italie, Lancry, Faidherbe, Vandamme, Trocadéro et Valère). Selon la première adjointe, «ces champs sont de 80 à 400 fois inférieurs aux limites fixées par la réglementation» (décret du 3 mai 2002). Par ailleurs, «des visites médicales ont été proposées à tous les agents qui ont signalé des maux liés à la wi-fi. Aucune pathologie n’a été diagnostiquée. Ce sont ces informations, déjà connues, qui devaient être présentées officiellement lors du CHS de la direction des affaires culturelles du 18 septembre 2008.» En juin dernier, les élus municipaux parisiens avaient accepté les conclusions d’une étude comparative des réglementations liées aux risques sanitaires du wi-fi en ville, et notamment sur l'exposition des riverains aux fréquences électromagnétiques utilisées dans les réseaux sans fil. Rappelons que 80% des immeubles parisiens doivent avoir accès au très haut débit d'ici 2010.
Édition du 15  septembre 2008 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 14  septembre 2008

  • Ministère des solidarités et de la santé

    Liste des matières devant figurer obligatoirement dans les schémas régionaux d'organisation sanitaire


     

  • Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

    Composition et au fonctionnement de la Commission nationale consultative des droits de l'homme


     

  • Premier ministre

    Nominations (chambres régionales des comptes)


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de novembre :

Budget 2018 : de mauvaises surprises pour les élus
La baisse des dotations pèse toujours sur la gestion des ressources humaines
TERRITOIRES. Services au public : des schémas pour quoi faire ?
PRATIQUE. Sécuriser l'occupation temporaire du domaine public

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr