Édition du 15  avril 2009


Imprimer Imprimer

Traitement global des zones blanches: une enquête révèle la mobilisation des collectivités

L’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (AVICCA) a réalisé une enquête sur le traitement des zones blanches, ces zones où l’accès à Internet en haut-débit est impossible. «A l’heure des annonces sur un "accès à internet universel" par satellite, il est intéressant de faire un état des lieux sur le traitement des zones blanches, complètement occulté par les promoteurs de ce futur label», estime l’association. Le satellite n’est utilisé qu’en ultime solution, quand le coût des autres réseaux devient prohibitif par rapport aux choix budgétaires de la collectivité. L’enquête, réalisée sur l’ensemble des départements, révèle une large mobilisation: deux tiers des territoires départementaux ont des projets de traitement d’ensemble, avec des réseaux sous maîtrise d’ouvrage départementale, le plus souvent, ou régionale. Ces projets correspondent à des procédures globales menées sous la forme de délégations de services publics (DSP) ou partenariat public-privé (PPP), de marchés de services (solutions hertziennes), de marchés de travaux puis d’exploitation, voire de régie. Il faut y ajouter ceux qui subventionnent des réseaux à l’échelle intercommunale. Ces actions concernent essentiellement les départements des régions Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte-d’Azur et Nord-Pas-de-Calais. On note, par ailleurs, que 17% des départements sont en cours de réflexion. Cette démarche concerne soit le lancement d’une procédure globale (ROIP, etc.), soit le lancement de procédures ponctuelles de traitement des zones blanches. L’impact des projets à forte composante zone blanche est cependant à venir, puisque seul 55% de ces projets correspondent, aujourd’hui, à des réseaux en exploitation, le reste correspond soit à des procédures en cours, soit à des réseaux en construction. Du point de vue des technologies employées, il y a en général une technologie principale (hertzienne ou NRA ZO -1-), avec presque partout du satellite comme ultime recours. La répartition des technologies principales utilisées, parmi les projets à forte composante zone blanche effectifs (marchés attribués ou réseaux en exploitation) est la suivante : -le WiMAX: 56%; -les technologies Wi-Fi (2.4 Ghz et/ou 5,4 Ghz): 20%; -le NRA-ZO: 24%. (1) Noeud de raccordement abonnés en zone d'ombre Les résultats de l’enquête, lien ci-dessous

Liens complémentaires :
www.avicca.org
Édition du 15  avril 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 15  avril 2009

  • Création du Groupe d'experts sur les oiseaux et leur chasse et modifiant le code de l'environnement


     

  • Modalités du contrôle de la sécurité des manèges, machines et installations pour fêtes foraines ou parcs d'attractions (matériels itinérants)


     

  • Ministère de la culture

    Transfert de propriété de biens au profit d'une collectivité territoria


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de novembre :

Budget 2018 : de mauvaises surprises pour les élus
La baisse des dotations pèse toujours sur la gestion des ressources humaines
TERRITOIRES. Services au public : des schémas pour quoi faire ?
PRATIQUE. Sécuriser l'occupation temporaire du domaine public

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr