Édition du 19  juin 2009


Imprimer Imprimer

Rémunération des agents communaux pour les opérations de recensement: il «revient au maire de fixer les conditions de rémunération des agents recenseurs», précise le ministère de l'Intérieur

Pour les opérations de recensement, l'INSEE alloue une dotation permettant aux communes de rémunérer leur personnel municipal. Cette dotation est calculée au prorata du nombre de logements et d'habitants (feuilles individuelles) comptabilisés lors du précédent recensement. Or, certaines communes enregistrent une augmentation de population considérable et la dotation qui leur est allouée est alors sans commune mesure avec le travail de recensement effectué. Ne serait-il pas plus équitable que la dotation de l'État, permettant aux communes de rémunérer leur personnel municipal pour les opérations de recensement, soit régularisée a posteriori d'après le nombre de logements et d'habitants réellement recensés? Pour le sénateur qui pose cette question (1), «l'agent communal qui effectue le recensement subit un préjudice anormal.» Dans sa réponse, le ministère de l'Intérieur rappelle que cette dotation est «forfaitaire et libre d'emploi pour les communes. Il revient au maire de fixer les conditions de rémunération des agents recenseurs.» Il indique que, comme le souhaitait la commission nationale d'évaluation du recensement de la population que préside le sénateur Jean-Claude Frécon, la loi de finances 2009 a prévu une revalorisation de la dotation forfaitaire versée aux communes. La dotation forfaitaire de recensement est calculée en fonction, d'une part, de la population, à raison de 1,70 euro par habitant contre 1,62 euro jusqu'ici et, d'autre part, du nombre de logements à raison de 1,12 euro par logement, contre 0,98 euro. La dotation forfaitaire de recensement pour une commune concernée par les enquêtes de recensement est toujours supérieure ou égale à 130 euros au lieu de 120 euros antérieurement. De plus, pour tenir compte des difficultés particulières de collecte par sondage dans les communes de 10.000 habitants et plus, la base de calcul du montant de leur dotation est majorée de 25% par rapport à la situation antérieure. Ces dispositions font l'objet d'un décret en Conseil d'État à paraître prochainement pour produire ses effets sur la dotation forfaitaire versée au titre des opérations de recensement de 2009. Par ailleurs, précise encore le ministère, le montant de la dotation que toucheront les communes en 2009 sera calculé par rapport au nombre d'habitants et de logements à prendre en compte au 1er janvier 2009, qui intègrent donc les évolutions intervenues depuis 1999. Du fait de la procédure rénovée de recensement, cette actualisation interviendra désormais annuellement. (1) Question écrite n° 07693. Réponse publiée dans le JO Sénat du 18/06/2009. Voir lien ci-dessous.

Liens complémentaires :
www.senat.fr
Édition du 19  juin 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 18  juin 2009

  • Commissions administratives paritaires du Conseil d'Etat


     

  • Services déconcentrés de la direction générale des finances publiques


     

  • Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

    Projet d'arrêté relatif aux objectifs de qualité de service fixés à La Poste pour l'année 2009 au titre de l'offre de service universel que La Poste est tenue d'assurer


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de février :

Contrats financiers 2018-2020 : la méthode ne convainc pas les élus locaux
Outre-mer : répondre au défi des ouragans
TERRITOIRES. Le projet alimentaire territorial, un modèle d'avenir
PRATIQUE. Opter pour une gestion dynamique du cimetière 

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr