Édition du 28  juillet 2005


Imprimer Imprimer

Les sites cinéraires pourront être créés et gérés par les communes ou les établissements publics de coopération intercommunale, directement ou par voie de gestion déléguée

Le ministre délégué aux Collectivités territoriales a présenté, hier, en Conseil des ministres, une ordonnance relative aux opérations funéraires. Cette ordonnance, prise sur le fondement de la loi du 9 décembre 2004 de simplification du droit, aménage la législation relative à l’organisation du service extérieur des pompes funèbres afin de tenir compte du développement de la crémation en France qui concerne aujourd’hui 23 % des décès. Elle offre aux familles plus de lieux de sépultures pour accueillir les urnes ou disperser les cendres de leurs défunts. Les sites cinéraires, qui permettent d’entreposer les urnes contenant des cendres, pourront être créés et gérés par les communes ou les établissements publics de coopération intercommunale, directement ou par voie de gestion déléguée. Les sites cinéraires situés dans le cimetière restent gérés directement par la commune. L’ordonnance interdit la création de sites cinéraires privés, qui ne présentent pas de garantie de pérennité pour les familles. Elle laisse toutefois aux communes une certaine souplesse permettant aux professionnels de mettre leur savoir-faire en la matière à la disposition des collectivités territoriales. Elle clarifie les modalités applicables à la procédure d’enquête publique menée dans le cadre d’autorisations de projets de création ou d’extension de crématorium. Des dispositions réglementaires viendront adapter le dispositif applicable aux créations ou extensions d’une chambre funéraire ou d’un cimetière. Enfin, l’ordonnance simplifie et sécurise le dispositif applicable en matière de translation de cimetière en confiant au conseil municipal, déjà compétent en matière de création et d’agrandissement d’un cimetière, la procédure de translation, hormis lorsque le cimetière doit être implanté à l’intérieur du périmètre d’agglomération d’une commune urbaine et à moins de 35 m des habitations où cette compétence reste confiée au préfet. Un décret en Conseil d’État simplifiera le droit applicable aux opérations funéraires afin de faciliter le déroulement de la procédure aboutissant à l’inhumation ou la crémation des personnes décédées.
Édition du 28  juillet 2005 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 28  juillet 2005

  • Premier ministre

    Délégations de signature des membres du Gouvernement


     

  • Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale


     

  • Index national bâtiment « tous corps d'état »


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr