Édition du 30  novembre 2016


Imprimer Imprimer

Le vieillissement et la pénibilité en cause dans l’augmentation de l’absentéisme dans la FPT

L’étude annuelle du courtier Sofaxis sur les absences au travail dans la fonction publique territoriale a été publiée hier. Comme l’an dernier, elle pointe une augmentation assez importante de l’absentéisme, sur un an, avec une tendance nettement plus marquée sur une plus longue période : 26 % de hausse en huit ans.
En 2015 , selon Sofaxis, le taux d’absentéisme s’élevait à 9,3 % en moyenne. L’évolution s’accélère : alors que ce taux « croît de façon constante d’environ 2 % par an depuis 2010, note Sofaxis, il augmente de 6 % entre 2014 et 2015 ».
Parmi les raisons des absences, seules les absences pour maternité décroissent depuis huit ans. En revanche, la maladie ordinaire, la longue maladie et les accidents de travail sont en hausse continue. Pour ces derniers, la hausse est inquiétante : + 52 % depuis 2007. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) qui explosent dans tous les secteurs, c’est-à-dire aussi bien dans le secteur public que le secteur privé, représentent selon Sofaxis « 94 % des maladies professionnelles ».
Selon l’étude toujours, la durée moyenne de l’arrêt a été de 36 jours en 2015 (20 jours pour la maladie ordinaire, 225 pour la longue maladie, 58 pour les accidents du travail). Cette durée moyenne a progressé de 5 % ces huit dernières années.
Sofaxis a enfin essayé de chiffrer le coût de l’absentéisme pour les collectivités. Selon l’étude, le coût moyen des absences est d’environ 2000 euros par agent employé. Ce coût varie de 1150 euros pour 20 jours d’absence en maladie ordinaire, jusqu’à 65 000 euros pour un arrêt en longue maladie.
Interrogé ce matin par Maire info, Philippe Laurent, maire de Sceaux et président du CSFPT, n’est « absolument pas surpris » par ces chiffres, et craint même qu’à l’avenir, « ils ne s’arrangent pas ». « L’étude elle-même le dit clairement, explique Philippe Laurent, c’est la pénibilité et le vieillissement qui sont les principales causes de cette situation. Dans certains services, on ne peut que constater que certains agents sont dans un état déplorable, et ne sont plus en état de travailler. » Sauf que pour le maire de Sceaux, il y a des causes plus profondes à chercher du côté du « mal-être » des agents : « Il y a une accumulation de frustrations, des agents qui se sentent mal aimés, qui ont une mauvaise image d’eux-mêmes. » En cause, « des problèmes de management », sans doute, mais aussi « les multiples réformes territoriales et le dénigrement permanent des agents ». Et Philippe Laurent ajoute : « Quand vous avez en permanence un discours où l’on dit qu’il faut supprimer des dizaines ou des centaines de milliers de poste dans la fonction publique, on ne peut pas espérer que les agents se sentent valorisés… ».
Si Philippe Laurent – qui est également secrétaire général de l'AMF – estime que la situation ne peut que s’aggraver, c’est parce que « le non-remplacement des départs à la retraite, le fait que l’on embauche moins d’agents qu’il y en a qui partent, augmente mécaniquement l’âge moyen des agents. Le vieillissement nous met en face de problèmes nouveaux : on a aujourd’hui des auxiliaires de puériculture qui ont 55 ans et n’ont jamais fait d’autres métiers. Et ce n’est que récemment que l’on s’est mis à former les gens aux bons gestes, à acheter du matériel ergonomique. Beaucoup ont longtemps travaillé avec de mauvaises postures, en soulevant les enfants par exemple, et ont aujourd’hui le dos cassé. »
Pour le maire de Sceaux, le rétablissement du jour de carence est « un vrai sujet », mais qui ne résoudra pas tout. Et il rappelle, ce qui n’est pas inutile, cette vérité toute simple à destination de tous ceux qui pourraient profiter de ces chiffres pour dénigrer les maires : « Il ne faut pas oublier que ce ne sont pas les maires qui délivrent les arrêts de travail. Ce sont les médecins ! »
F.L.
Télécharger l’étude de Sofaxis.
Édition du 30  novembre 2016 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 30  novembre 2016

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Décret n° 2016-1618 du 29 novembre 2016 relatif à l'offre, par les fournisseurs d'électricité et de gaz naturel, de transmission des données de consommation exprimées en euros au moyen d'un dispositif déporté


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Décret n° 2016-1619 du 29 novembre 2016 relatif aux modalités de contribution obligatoire à l'inventaire du patrimoine naturel et modifiant le code de l'environnement


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 28 novembre 2016 portant dérogation, pour les départements des Vosges et de Meurthe-et-Moselle, à une disposition de l'arrêté du 5 juillet 2016 fixant le nombre maximum de spécimens de loups (Canis lupus) dont la destruction pourra être autorisée pour la période 2016-2017


    Lire le JO  

  • Ministère des solidarités et de la santé

    Décret n° 2016-1621 du 28 novembre 2016 relatif à la stratégie nationale de santé


    Lire le JO  

  • Ministère de la cohésion des territoires

    Décret n° 2016-1626 du 29 novembre 2016 pris en application de l'article 61-1 du décret n° 85-603 du 10 juin 1985 relatif à l'hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu'à la médecine professionnelle et préventive dans la fonction publique territoriale


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai :

Rythmes scolaires : conserver les acquis de la réforme
Bibliothèques : « Ouvrir plus, ouvrir mieux... » Avec quels moyens ?
Territoires : Le tourisme fluvial allie enjeux touristiques et écologiques
Pratique : Accompagner le développement de la pratique du vélo

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr