Édition du 7 mars 2014


Imprimer Imprimer

Municipales : 64 communes orphelines de candidats

Elles sont beaucoup moins nombreuses qu’on aurait pu le croire il y a encore quelques jours, mais 64 communes se retrouvent quand même aujourd’hui sans aucun candidat pour le premier tour des élections municipales le 23 mars prochain. Une situation inconnue lors des dernières municipales de 2008.
Le ministère de l’Intérieur n’a pas tardé hier soir à publier les chiffres recensant les candidatures enregistrées, quatre heures seulement après l’heure limite fixée pour leur dépôt. Hier, à 20h08, « alors que les préfectures avaient presque terminé leurs opérations de vérification, 926 068 candidatures avaient été enregistrées », selon le communiqué du ministère de l’Intérieur. « C’est un chiffre élevé puisque environ un électeur sur 49 est candidat aux élections municipales », commentait le ministère.
Sur les 64 communes orphelines de candidat, une seule compte plus de 1 000 habitants : Gironde-sur-Dropt en Gironde (1 159 habitants). Dans les 9 733 autres communes de plus de 1 000 habitants, 21 186 listes ont été enregistrées, « avec une progression du nombre de candidats et du nombre de listes par rapport à 2 008 dans les communes de plus de 3 500 habitants », précise le ministère de l’Intérieur.
Dans les 26 930 communes de moins de 1 000 habitants, il reste 63 communes, soit 0,24 %, où aucune candidature n’a été déclarée. « Le deuxième tour peut permettre d’enregistrer des candidatures nouvelles », précise le ministère. En effet, selon la loi du 17 mai 2013 qui rend obligatoire la déclaration de candidature dans toutes les communes, ces règles diffèrent pour le second tour entre communes de plus et de moins de 1 000 habitants. Dans ces dernières, les candidats qui ne se seraient pas présentés au premier tour peuvent faire acte de candidature au second tour dans le cas où le nombre de candidats présents au premier tour a été inférieur au nombre de sièges de conseillers municipaux à pourvoir. Avec zéro candidat, il est clair que ce nombre est inférieur. Le suspense va donc continuer jusqu’au mardi 25 mars à 18h pour ces 63 communes de moins de 1 000 habitants.
Fin février, alors que le ministère de l’Intérieur estimait « qu’environ un quart des candidatures attendues avait été enregistré, soit 212 000 sur 8 à 900 000 », Manuel Valls avait donné ses instructions aux préfectures pour qu’elles sensibilisent les candidats à la nécessité de ne pas attendre le dernier moment (lire Maire info du 28 février). Une façon aussi de pousser certains élus, notamment dans les petites communes, à se représenter. C’est ce qui est arrivé dans les Deux-Sèvres au maire de Saint-Christophe-sur-Roc (608 habitants), Claude Bonnin. A 75 ans, l’élu avait décidé de ne pas se représenter mais c’était sans compter la volonté du préfet de trouver des candidats pour cette commune. Ce dernier a donc appelé le maire sortant mercredi, la veille de la clôture des listes, pour lui expliquer qu’il n’était pas possible qu’aucun citoyen de la commune ne fasse acte de candidature. « Du coup, je me suis dit que je n’avais pas le choix. Moralement, je ne pouvais pas laisser Saint-Christophe-sur-Roc administré par une délégation spéciale », a expliqué Claude Bonnin à l’AFP. « Je suis allé sonner aux portes. J’ai reçu un accueil formidable. J’ai obtenu ma première signature à 8h et la dernière à 21h. La liste était bouclée avec 14 noms en plus du mien », a ajouté l’élu.

C.N.
Édition du 7 mars 2014 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 7 mars 2014

  • Ministère de l'économie

    Décret n° 2014-294 du 6 mars 2014 relatif aux conditions d'émission et de validité et à l'utilisation des titres-restaurant


    Lire le JO  

  • Arrêté du 3 mars 2014 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics


    Lire le JO  

  • Arrêté du 3 mars 2014 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics


    Lire le JO  

  • Ministère de l'agriculture et de l'alimentation

    Décret du 6 mars 2014 autorisant la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural de La Réunion à exercer le droit de préemption et à bénéficier de l'offre amiable avant adjudication volontaire


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai :

Rythmes scolaires : conserver les acquis de la réforme
Bibliothèques : « Ouvrir plus, ouvrir mieux... » Avec quels moyens ?
Territoires : Le tourisme fluvial allie enjeux touristiques et écologiques
Pratique : Accompagner le développement de la pratique du vélo

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr