Édition du 31  mars 2014


Imprimer Imprimer

Le second tour des municipales confirme la forte poussée de la droite

Deux ans après l’arrivée au pouvoir de François Hollande, le Parti socialiste a subi une lourde défaite lors de ces élections municipales, qui se soldent, au lendemain du second tour, par le basculement à droite d’un grand nombre de communes – dans un contexte d’abstention historique. Selon les chiffres communiqués par le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, la droite a gagné 155 communes de plus de 9 000 habitants. Soit, selon un décompte plus précis : 10 villes de plus de 100 000 habitants, 40 villes de 30 000 à 100 000 habitants, et 105 de 9 000 à 30 000 habitants.
Selon un premier bilan publié ce matin par le ministère de l’Intérieur, sur les 921 villes de plus de 10 000 habitants que compte le pays, la gauche n’en dirigerait plus que 349, contre 572 pour la droite et 11 pour l’extrême droite.
Parmi les villes symboles remportées par la droite et le centre, citons Toulouse, Reims, Saint-Étienne, Bar-le-Duc, Nevers, Angers, Laval, Quimper, Tours, La Roche-sur-Yon, Belfort, Montbéliard, Limoges – qui était à gauche depuis 1912. Des bastions historiques de la gauche, comme Roubaix ou Tourcoing, passent à l’UMP ou à des listes d’union de la droite. À Marseille, les listes conduites par l’UMP Jean-Claude Gaudin ont très nettement battues celles du socialiste Patrick Menucci.
Le Parti socialiste conserve plusieurs métropoles majeures, dont Paris, Lyon, Lille, Nantes et Strasbourg. Il perd en revanche Grenoble, mais la capitale iséroise reste à gauche, et sera dirigée par l’écologiste Éric Piolle. Au chapitre des villes de plus de 9 000 habitants gagnées par le PS sur la droite, on n’en compte ce matin que moins d’une demi-douzaine, dont Avignon, Douai, Verdun, Lourdes et, au premier tour, Vire.

Autre enseignement de ce deuxième tour : l’enracinement local du Front national. Si les ténors du parti ont échoué (Florian Philippot à Forbach, Louis Alliot à Perpignan ou Gilbert Collard à Saint-Gilles), le parti de Marine Le Pen a remporté en revanche onze communes (Beaucaire, Béziers, Camaret-sur-Aigues, Cogolin, Fréjus, Hayange, Le Luc, Le Pontet, Mantes-la-Ville et Villers-Cotterêts, après Hénin-Beaumont au premier tour). Le parti d’extrême droite confirme son implantation dans le Var et les Bouches-du-Rhône. Il aurait remporté en tout entre 1000 et 1200 sièges de conseillers municipaux.
À l’autre bout de l’échiquier politique, le Parti communiste a perdu certains de ses derniers fiefs historiques de l’ancienne « ceinture rouge » de Paris : dans le Val-de-Marne, il perd la commune de Villejuif qu’il dirigeait depuis 1925 ; en Seine-Saint-Denis, les villes communistes historiques de Bobigny, Saint-Ouen, Le Blanc-Mesnil, Bagnolet. Le PCF a en revanche repris Montreuil aux écologistes et conservé de justesse Saint-Denis. Avec la perte de certaines communes socialistes de Seine-Saint-Denis, dont la symbolique Aulnay-sous-Bois marquée par la récente fermeture de l’usine PSA, repassée hier à droite, la Seine-Saint-Denis, fief historique de la gauche, passe majoritairement à droite pour la première fois.
Au chapitre de l’abstention enfin, elle aurait été hier de 38,5%, soit deux points de plus qu’au premier tour. Selon un comptage réalisé par l’AFP, les villes les plus abstentionnistes sont Évry, Stains ou Vaulx-en-Velin, avec plus de 56% d’abstention. Les plus « civiques » ont été Cherbourg et Bastia, avec moins de 20% d’abstentionnistes.
Deux conséquences politiques sont à attendre de ce scrutin : le « troisième tour », c’est-à-dire l’installation des conseils communautaires, devrait voir des changements de majorité se dessiner dans plusieurs grandes métropoles. Par ailleurs, en septembre prochain, le Sénat pourrait retrouver une majorité de droite.
F.L.
Édition du 31  mars 2014 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 30  mars 2014

  • Ministère de l'intérieur

    Décret n° 2014-378 du 28 mars 2014 fixant le nombre de sièges et le nombre de candidats par circonscription pour l'élection des représentants au Parlement européen


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Décret n° 2014-380 du 29 mars 2014 modifiant le décret n° 2001-410 du 10 mai 2001 relatif aux conditions d'achat de l'électricité produite par des producteurs bénéficiant de l'obligation d'achat


    Lire le JO  

  • Arrêté du 29 mars 2014 portant nomination de la directrice générale de l'Agence nationale de l'habitat


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 25 mars 2014 portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 20 mars 2014 modifiant l'arrêté du 15 mars 2012 fixant en application de l'article R. 436-36 du code de l'environnement la liste des grands lacs intérieurs et des lacs de montagne pour lesquels peut être établie une réglementation spéciale de la pêche et la composition des commissions consultatives


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 26 mars 2014 relatif au déclenchement des procédures préfectorales en cas d'épisodes de pollution de l'air ambiant


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret du 27 mars 2014 portant nomination du sous-préfet de Cholet (classe fonctionnelle III) - M. MICHALAK (Christian)


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai :

Rythmes scolaires : conserver les acquis de la réforme
Bibliothèques : « Ouvrir plus, ouvrir mieux... » Avec quels moyens ?
Territoires : Le tourisme fluvial allie enjeux touristiques et écologiques
Pratique : Accompagner le développement de la pratique du vélo

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr