Sécurité

02  mars  2004
Hausse des décès par noyade accidentelle durant l'été 2003 - 5 en piscines publiques et 52 en piscines privées -

Le nombre de décès par noyade a augmenté de 73% au cours de l'été dernier par rapport à l'été 2002, selon une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) du ministère de la Santé.
Près de la moitié des noyades accidentelles (560) sont survenues en mer mais seulement 29% se sont avérées mortelles, alors que des taux de décès deux fois plus élevés sont constatés pour les noyades en cours d'eau ou plan d'eau (198 décès pour 309 noyades).
En piscines publiques, 5 décès par noyade (pour 66 accidents de ce type) ont été enregistrés. En piscine privée, environ la moitié des victimes étaient âgées de moins de 6 ans. Les 172 accidents de noyade recensés ont entraîné 52 décès dont ceux de 25 enfants de moins de 6 ans. Sept victimes ont conservé des séquelles. Un tiers des noyades d'enfants a eu lieu alors qu'un dispositif de sécurité - clôture ou barrière - était installé autour de la piscine privée.
Il s'agissait en général de piscines familiales, voire, pour 39 accidents, de piscines privées à usage collectif : hôtel, camping, résidence, club de vacances.
Par ailleurs, 20 décès par noyade sont survenus dans des baignoires, piscines gonflables, bassins similaires.
Au total, 1 154 noyades accidentelles suivies d'hospitalisation ou de décès ont été enregistrées en France entre le 1er juin et le 30 septembre 2003, dont 435 se sont avérés mortelles.
Les conditions météorologiques caniculaires de l'été 2003 et le nombre accru de piscines privées en France (environ 50 000 en plus chaque année) sont cités pour expliquer l'augmentation de 45% du nombre de noyades accidentelles.
Cette hausse a été particulièrement marquée entre le 9 et le 22 juillet et entre le 1er et le 17 août. Elle a frappé tout particulièrement les plus de 65 ans : dans cette tranche d'âge, le nombre de noyades mortelles et non mortelles a doublé l'été dernier par rapport à 2002.
Les plus de 45 ans représentent 42% des victimes (476 noyades dont 203 mortelles) en 2003. Mais les moins de 5 ans (167 noyades dont 54 mortelles) sont les plus fréquemment touchés par ce type d'accident qui a concerné quatre enfants sur 100 000 dans cette tranche d'âge.
Si le manque de surveillance est invoqué dans le cas des jeunes enfants, la noyade des plus de 45 ans est près d'une fois sur deux liée à un problème de santé (malaise, cardiaque notamment). Parmi les jeunes hommes de 13 à 24 ans, ce sont les prises de risques (courants, baignade interdite, alcool, malaise, hydrocution, épilepsie) qui sont le plus souvent à l'origine des noyades.


www.maire-info.com © AMF