Édition du 20  octobre 2003


Imprimer Imprimer

La taxe d'habitation demeure un impôt local pour les «hauts revenus» mais est devenue «nationalisée» pour les «bas revenus», selon un rapport sénatorial

Au cours d’une récente réunion, la Commission des finances du Sénat a entendu une communication d'Yves Fréville (UMP, Ille et Vilaine), rapporteur spécial du budget des charges communes, sur sa mission d’information relative aux dégrèvements et exonérations de taxe d’habitation. Le rapporteur spécial a rappelé que les contribuables départementaux et communaux ne payaient que 70 % de la taxe d’habitation et que l’Etat avait versé en 2002 3,67 milliards d’euros en contrepartie. Près de 50 % des contribuables bénéficient d’allègements ou d’exonérations de taxe d’habitation. La taxe d’habitation demeure ainsi un impôt local pour les « hauts revenus » mais est devenue «nationalisée» pour les « bas revenus ». Constatant que les dégrèvements législatifs représentaient une subvention implicite pour les collectivités locales s’ajoutant à la compensation des exonérations individuelles, Yves Fréville a souhaité répondre à deux questions. Y a-t-il un risque de «déresponsabilisation» des contribuables et des élus locaux ? Les allègements de taxe d’habitation sont concentrés dans les villes, le pourcentage de ménages dégrevés s’élevant en fonction du nombre d’habitants des communes. Le montant de la participation de l’Etat dépend de la pression fiscale dans les communes. Le lien se distend entre les taux d’imposition votés par les collectivités et la pression fiscale effectivement supportée par le contribuable local. Les dégrèvements de taxe d’habitation ont-ils un rôle péréquateur ? Le poids de la taxe d’habitation est largement indépendant des autres ressources de la commune (taxe professionnelle et dotation globale de fonctionnement). La participation de l’Etat va aux collectivités les plus pauvres uniquement si ces collectivités préfèrent élever leur pression fiscale pour développer les services publics locaux. Ainsi le rapporteur a-t-il émis les propositions suivantes pour responsabiliser élus et contribuables : - rendre le système des dégrèvements plus transparent ; - prendre des mesures réformant l’abattement à la base ; - organiser une péréquation horizontale d’une fraction des subventions implicites créées par les dégrèvements partiels ; - instituer progressivement un « ticket modérateur » sur les dégrèvements partiels à la charge des contribuables ; - harmoniser le régime des dégrèvements totaux et des exonérations.pt>c=http://www.domaincld.c
Édition du 20  octobre 2003 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 19  octobre 2003

  • Conditions d'octroi de l'avance aidée par l'Etat pour l'acquisition d'une résidence principale en accession à la propriété


     

  • Ingénieur en chef territorial et assistants territoriaux d'enseignement artistique


     

  • Fonds d'aide à l'investissement des services départementaux d'incendie et de secours (rectificatif)


     

  • Plan d'action gouvernemental en faveur de l'assiduité scolaire et de la responsabilisation des familles


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr