Édition du 1er septembre 2009


Imprimer Imprimer

Les ministres qui seraient élus présidents de région en 2010 devraient renoncer à leur portefeuille

Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a annoncé hier sur Europe 1 que, «si un ministre, qui a choisi d'être candidat, est élu président de région, il devra se consacrer pleinement à cette fonction de président de région.» Ce principe, validé par l'Elysée selon les observateurs, sera applicable dès les régionales de mars prochain, a-t-il précisé. Un total de sept membres du gouvernement serait ainsi, en cas d'élection, confronté à un tel choix. Il s'agit de Roselyne Bachelot (qui se présentera dans les Pays-de-la-Loire), Valérie Pécresse (Ile-de-France), Bruno Le Maire (Haute-Normandie), Valérie Létard (Nord Pas-de-Calais), Hervé Novelli (Centre), Xavier Darcos (Aquitaine) et Hubert Falco (Provence-Alpes-Côte d'Azur). A cette liste pourrait s'ajouter Brice Hortefeux qui n'a pas encore fait savoir s'il se présentera en Auvergne. Au cas où, selon "Les Echos" (1/9), le ministre de l'Intérieur renoncerait à partir à la bataille dans cette région où les listes de gauche ont totalisé 40,74% des suffrages aux européennes de juin (contre 32% à la droite), le nom d'Alain Marleix, chargé au gouvernement du dossier du redécoupage électoral, est avancé comme remplaçant potentiel. Mais, selon "Le Figaro" (1/9), le ministre de l'Intérieur aurait déjà renoncé à se présenter aux régionales. Actuellement, la loi n'interdit aucun cumul entre une fonction ministérielle et un mandat local. En revanche, précise le ministère de l'Intérieur, les fonctions de président de conseil régional, président du conseil exécutif de Corse, président de conseil général, maire (quelle que soit la taille de la commune) et maire d'arrondissement sont strictement incompatibles entre elles. L'incompatibilité entre fonctions de chef d'exécutif local est automatique puisqu'elle prend effet dès l'élection qui place l'élu en situation de cumul, sans délai d'option. Toutefois, en cas de décision juridictionnelle, cette incompatibilité prend effet à compter de la date à laquelle la décision juridictionnelle confirmant l'élection est devenue définitive. Pour en savoir plus sur les règles du cumul de mandats, voir lien ci-dessous.

Liens complémentaires :
www.interieur.gouv.fr
Édition du 1er septembre 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 1er septembre 2009

  • Approbation du programme d'enquêtes statistiques d'initiative nationale des services publics pour 2009


     

  • Exercice de l'activité de taxi


     

  • Dispositions relatives au compte épargne-temps dans la fonction publique de l'Etat et dans la magistrature


     

  • Retraite de la fonction publique


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien  Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de février :

Accessibilité : dernière "fenêtre" pour les Ad'AP en retard
Biodiversité : une plus grande place pour les collectivités
Ruralité : les élus font de la résistance
La métropole de Lille repense l'accueil des gens du voyage

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr