Édition du 16  avril 2004


Imprimer Imprimer

Le programme de travail de Serge Lepeltier, nouveau ministre de l'écologie

Succédant à Roselyne Bachelot, Serge Lepeltier s'est présenté jeudi, pour sa première conférence de presse, en "ministre militant de l'écologie", même s'il s'est montré prudent sur les sujets qui fâchent: nucléaire, Charte de l'environnement ou chasse. D'emblée, le nouveau ministre s'est démarqué de son prédécesseur. "Vous ne me verrez pas critiquer Roselyne Bachelot. Je ne le ferai pas", a-t-il simplement déclaré à son sujet. Alors que les députés devaient se pencher dans l'après-midi sur la politique de l'énergie, le ministre de l'Ecologie et du développement durable a estimé que le lancement de la construction des nouveaux réacteurs nucléaires EPR "n'aggrave pas la situation actuelle même si, c'est vrai, cela ne l'améliore pas". Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s'est déclaré favorable à une rénovation du programme nucléaire civil avec la mise au point du réacteur européen à eau pressurisée EPR. Cette annonce a été dénoncée par les associations écologistes. L'EPR "permettra seulement de renouveler le parc électro-nucléaire et n'a pas pour objectif de le renforcer", a assuré Serge Lepeltier. "Cela ne change rien à la situation actuelle en matière environnementale" et cela "ne remet pas en cause l'effort de la France pour les énergies renouvelables". Dans les prochaines semaines, le ministre va également devoir se pencher sur la Charte de l'environnement (voir nos autres infos de ce jour) : voulu par le président Jacques Chirac, ce texte était jugé prioritaire avant les élections régionales, mais son sort semble, depuis, beaucoup plus incertain. Ce projet sera bien "examiné au cours de la présente session" parlementaire, a affirmé M. Lepeltier. Il n'a pas donné plus de précisions, arguant que "le nouveau calendrier parlementaire est en cours de réorganisation". Le ministre a par ailleurs réaffirmé que le texte contiendrait bien une définition du "principe de précaution", contesté par le MEDEF. "Le principe de précaution qui y est inscrit me paraît essentiel", a déclaré M. Lepeltier, même s'il a refusé de s'avancer sur sa définition. "Ce débat aura lieu au Parlement". Le nouveau ministre de l'Ecologie a également annoncé qu'il entendait présenter une loi sur les déchets et une loi sur l'eau "d'ici fin 2004". Concernant la lutte contre le réchauffement climatique, il espère obtenir les arbitrages sur le "plan climat" d'ici l'été. Interrogé sur sa politique en matière de date d'ouverture de la chasse, Serge Lepeltier a répondu que "toutes (ses) décisions seront prises en respect de la loi". Le Conseil d'Etat a, dans le passé, cassé plusieurs décrets pris par Roselyne Bachelot, non conformes à la directive européenne sur ce sujet que contestent vigoureusement les chasseurs. "Il me semble que (la directive) est applicable en France", a simplement constaté le nouveau ministre.c=http://www.up
Édition du 16  avril 2004 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 16  avril 2004

  • Ministère des outre-mer

    Election des représentants à l'assemblée de la Polynésie française


     

  • Concours pour le recrutement d'ingénieurs territoriaux


     

  • Ministère des outre-mer

    Conseil d'administration de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr