Édition du 31  janvier 2018


Imprimer Imprimer

Forte mobilisation autour de la situation des EHPAD

La mobilisation a été forte hier autour de la situation des maisons de retraites médicalisées, les EHPAD – établissements d'hébergement des personnes âgées dépendantes. Le problème n'est pas nouveau. Il porte sur le manque de moyens, dénoncé par les gestionnaires et personnels des EHPAD. Il s'est amplifié depuis la mise en œuvre en 2017 de la convergence tarifaire des dotations aux EHPAD : une réforme contestée notamment par la Fédération hospitalière de France selon laquelle les « conséquences » sont « néfastes et inéquitables pour les EHPAD publics ». La FHF réitérait il y a quelques jours sa demande d'un retrait de cette réforme.
Cet été, plusieurs grèves ont mis en lumière une tension croissante dans ces établissements, dont celle des Opalines à Foucherans (Jura) qui a duré près de trois mois. La décision de suspendre et réduire les emplois aidés a un peu plus encore mis en lumière la fragilité de ces établissements. Tout cela avait provoqué le lancement de la première mission flash de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée, en septembre qui n'avait pu que conclure sur les « sous effectifs patents dont souffrent » les EHPAD.
Aujourd'hui, les revendications portent toujours sur deux points clés : le respect du plan Solidarité Grand âge qui, en 2007, prévoyait d'atteindre le ratio d'un agent pour un résident, alors qu'il n'est en moyenne que de 0,6 (voire 0,4 dans certains départements) et la suppression de la réforme du financement des EHPAD.
Lancée à l'appel d'une large intersyndicale (CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, CFE-CGC et SUD), le mouvement de grève d'hier avait déjà le soutien de l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA). A l'approche de cette mobilisation annoncée depuis des semaines, les soutiens se sont multipliés venant d'associations de résidents, de France Alzheimer et Familles de France.
La ministre des Solidarités et de la santé avait tenté de désamorcer les tensions en annonçant, en fin de semaine dernière, à la radio, une rallonge de 50 millions d'euros pour 2018, à la disposition des ARS « pour aider les EHPAD sur des actions ciblées ». Hier après midi, une délégation de syndicats a été reçue par son cabinet. Elle est ressortie « déçue », disant n'avoir obtenu que « des non-réponses ».
Lors d'une séance de questions à l'Assemblée nationale, la ministre a toutefois concédé la nomination d'un médiateur, « pour faire la lumière sur les chiffres de cette réforme », mais a maintenu que cette réforme, initiée en 2017, « est une réforme juste ». « Nous l'accompagnons en augmentant le volume des crédits attribués aux EHPAD de plus de 400 millions d'euros ». Par ailleurs, la loi de financement de la sécurité sociale 2018 prévoit « 72 millions en plus pour recruter du personnel, 10 millions pour renforcer la présence d'infirmière de nuit et 28 millions pour accompagner les EHPAD en difficultés financières », en priorité les établissements publics, a indiqué la ministre. Elle a, au passage, pointé la responsabilité des conseils départementaux, en charge de la partie « hébergement » du financement des EHPAD.
C'est globalement, le secteur des établissements mais aussi des services à domicile qui va mal, rappelle de son côté l'UNIOPSS. « Augmentation du nombre de personnes accueillies, changement de profil du public, diminution des durées moyennes de séjours, sont autant d’éléments qui ont profondément transformé les projets des établissements. Les niveaux de dépendance et l’accroissement des besoins de soins notamment, sont tels qu’ils conduisent inévitablement à un phénomène de médicalisation des EHPA en EHPAD et à de nouvelles missions que les établissements n’ont pas les moyens, ni financiers ni humains, d’assumer », explique l’organisme.
Selon des chiffres de la CNSA, de décembre 2017, il existe 6884 EHPAD, dont des EHPAD privés, à but non lucratif (30%) ou non (25%) et des EHPAD publics (2942, soit 43% ), dont 739 sont gérés par des CCAS/CIAS.
E.S.
Édition du 31  janvier 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 31  janvier 2018

  • Ministère de l'intérieur

    Décret n° 2018-45 du 29 janvier 2018 portant convocation des électeurs pour l'élection d'un député à l'Assemblée nationale (4e circonscription du Loiret)


    Lire le JO  

  • Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales

    Arrêté du 19 janvier 2018 relatif à la liste des quartiers prioritaires de la politique de la ville présentant une concentration élevée d'habitat ancien dégradé prévue à l'article 199 tervicies du code général des impôts


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret du 29 janvier 2018 portant cessation de fonctions du sous-préfet chargé de mission auprès du préfet de la région Guadeloupe, préfet de la Guadeloupe - M. BOUYER (Francis)


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Décret du 30 janvier 2018 portant nomination de la sous-préfète de Bagnères-de-Bigorre - Mme DYEVRE (Constance)


    Lire le JO  

  • Ministère de la transition écologique et solidaire

    Arrêté du 29 janvier 2018 portant nomination du directeur adjoint de la mer de Guyane


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr