Édition du 18  mai 2017


Imprimer Imprimer

Un nouveau gouvernement paritaire de 22 membres

Cette fois-ci, il n’y a pas eu de retard dans l’annonce. À 15 h précises hier, le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, est apparu hier sur le perron de l’Elysée pour annoncer la nomination du gouvernement d’Edouard Philippe, nommé Premier ministre la veille.
C’est un gouvernement totalement paritaire de 22 membres (16 ministres, 2 ministres délégués et 4 secrétaires d’Etat) qui a été nommé par Emmanuel Macron qui a opté également, comme il l’avait annoncé, pour une mixité entre personnalités politiques et représentants de la société civile. Le nouveau gouvernement comporte trois ministres d’Etat : Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon et soutien du candidat Macron dès la première heure, prend les rênes du ministère de l’Intérieur, le président du Modem, François Bayrou, celles du ministère de la Justice, tandis que Nicolas Hulot devient ministre de la Transition écologique et solidaire.
Deux ministres du gouvernement sortant sont gardés dans la nouvelle équipe gouvernementale mais changent de portefeuille. C’est le cas de Jean-Yves Le Drian, que certains voyaient rester au ministère de la Défense, mais qui se voit attribuer un autre grand ministère, celui de l’Europe et des Affaires étrangères. Ministre de la Fonction publique du gouvernement Cazeneuve, la radicale de gauche Annick Girardin obtient, quant à elle, le ministère des Outre-mer.
Le nouveau gouvernement affiche aussi la mixité politique annoncée. Quatre de ses membres sont socialistes (Gérard Collomb à l’Intérieur, Jean-Yves Le Drian aux Affaires étrangères, Richard Ferrand à la Cohésion des territoires et Christophe Castaner aux Relations avec le Parlement), trois sont centristes (François Bayrou à la Justice, l’eurodéputée Sylvie Goulard aux Armées et Marielle de Sarnez, l’indéfectible bras droit de François Bayrou, aux Affaires européennes) et deux sont radicaux de gauche (le sénateur du Cantal Jacques Mézard à l’Agriculture et Annick Girardin aux Outre-mer).
Le gouvernement penche ainsi plus à gauche et au centre qu’à droite, Les Républicains n’ayant « fourni » que deux ministres, en plus du chef du gouvernement, Edouard Philippe. Le sarkozyste Gérald Darmanin est nommé ministre de l'Action et des Comptes publics alors que Bruno Le Maire, candidat malheureux à la primaire de la droite et ancien ministre de l’Agriculture et secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, hérite du ministère de l'Economie (lire article ci-dessous).
La société civile n’est pas en reste, puisqu’elle représente la moitié du gouvernement. Aux côtés du très médiatique Nicolas Hulot, qui a accepté cette fois-ci un ministère (lire article ci-dessous), la présidente de la RATP, Elisabeth Borne est nommée ministre déléguée aux Transports, le directeur général de l’Essec, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, l’éditrice Françoise Nyssen ministre de la Culture, ou encore l’ancienne championne olympique à l’épée, Laura Flessel, ministre des Sports. Cette dernière aura notamment à défendre la candidature de Paris aux Jeux olympiques de 2024.
Le renouvellement annoncé passe aussi par la recomposition du périmètre de certains ministères. Voire la création de ministères totalement nouveaux, comme celui de l’Action et des comptes publics ou celui de la Cohésion des territoires, confié à un très proche du chef de l’Etat, Richard Ferrand, député du Finistère et secrétaire général d’En Marche (lire article ci-dessous). Il y aussi de grands absents, comme le Logement, la Fonction publique ou encore la politique de la ville. Si cette dernière n’a pas toujours eu droit aux honneurs ministériels dans les précédents gouvernements, le logement et la fonction publique ont, en revanche, presque toujours figuré au moins dans l’intitulé d’un ministère. Le logement devrait tomber dans l’escarcelle du ministère de la Cohésion des territoires et la fonction publique dans celle du ministère de l'Action et des comptes publics.
Autres absentes de taille dans la composition du gouvernement d’Edouard Philippe, les collectivités locales, privées d’un ministère dédié et n’apparaissant dans l’intitulé d’aucun ministère. Leurs principaux interlocuteurs seront donc le ministre de l’Intérieur, sur le plan institutionnel, les ministres de l’Economie, de l’Action et des comptes publics, sur l’aspect financier, et vraisemblablement aussi celui de la Cohésion des territoires.
Si les élus locaux n’ont pas de ministre dédié, leurs problèmatiques spécifiques ne devraient cependant pas être totalement oubliées par le gouvernement, ce dernier comptant plusieurs maires ou présidents d’un exécutif local. On trouve ainsi aux côtés du maire du Havre, le Premier ministre Edouard Philippe, le maire de Lyon et président de la métropole lyonnaise, Gérard Collomb, le maire de Pau, François Bayrou, le maire de Tourcoing, Gérald Darmanin, et celui de Forcalquier, Christophe Castaner. Jacques Mézard est quant à lui président de la communauté d’agglomération du Bassin d’Aurillac et Jean-Yves Le Drian, ancien maire de Lorient et président de la région Bretagne. Des mandats locaux qu’ils devront tous avoir abandonné « sous un mois », a annoncé hier l’Elysée. Les attributions précises des membres du gouvernement devraient être fixées par décrets « dans les 48 heures après le premier Conseil des ministres », dont la première réunion était fixée ce matin à 11 h, a aussi indiqué l’Elysée.
Christine Nemarq


Édition du 18  mai 2017 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 18  mai 2017

  • Lois et décrets

    Décret du 17 mai 2017 relatif à la composition du Gouvernement


    Lire le JO  

  • Textes généraux

    Arrêté du 3 mai 2017 autorisant au titre de l'année 2018 l'ouverture d'un examen professionnel pour l'avancement au grade de secrétaire d'administration de classe supérieure de la Caisse des dépôts et consignations


    Lire le JO  

  • Textes généraux

    Arrêté du 10 mai 2017 autorisant au titre de l'année 2018 l'ouverture d'un examen professionnel pour le recrutement au grade de secrétaire d'administration de classe supérieure de la Caisse des dépôts et consignations


    Lire le JO  

  • Conseil supérieur de l'audiovisuel

    Délibération du 14 avril 2017 relative à la possibilité de reconduire pour cinq ans hors appel aux candidatures des autorisations délivrées dans le ressort du comité territorial de l'audiovisuel de Toulouse (région Occitanie)


    Lire le JO  

  • Conseil supérieur de l'audiovisuel

    Délibération du 25 avril 2017 relative à la possibilité de reconduire pour cinq ans hors appel aux candidatures des autorisations délivrées dans le ressort du comité territorial de l'audiovisuel de Toulouse (région Occitanie)


    Lire le JO  

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de juin :

Nouveau gouvernement : plusieurs ministères traiteront des collectivités locales
Agriculture : l'agenda rural européen fait son chemin
TERRITOIRES. CTAP : un bilan en demi-teinte
PRATIQUE. Open data : comment favoriser la réutilisation des données ? 

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr