Édition du 1er juillet 2003


Imprimer Imprimer

670 000 personnes bénéficiaient de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) fin mars 2003

Quelque 670 000 personnes bénéficiaient de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) fin mars 2003, un nombre marquant une hausse « relativement faible », selon une étude publiée hier par la Direction de la recherche et des statistiques du ministère des Affaires sociales (Drees). La dernière évaluation, fin 2002, dénombrait 605 000 bénéficiaires de cette allocation entrée en vigueur le 1er janvier 2002, selon la Drees qui considère que « cette hausse, relativement faible, s'explique en partie par l'achèvement de la montée en charge dans certains départements ». L'APA remplace l'ancienne prestation spécifique dépendance (PSD) marquée par de fortes inégalités entre départements) et vise à une meilleure prise en charge de la perte d'autonomie des personnes âgées de plus de 60 ans pour accomplir les gestes de la vie courante. Sur les 605 000 bénéficiaires de l'APA âgés de plus de 60 ans, au 31 décembre 2002 la moitié vivait à domicile, selon l'étude de la Drees. Au cours de l'année 2002, 1,043 million de demandes avaient été déposées auprès des conseils généraux. Parmi l'ensemble des bénéficiaires, 51% vivent à domicile et 49% en établissement. Par ailleurs, 7% des bénéficiaires ont cessé de percevoir l'APA au cours du 4e trimestre. Les sorties du dispositif sont dues à 82% au décès et à 15% à des hospitalisations supérieures à 30 jours. Au 31 décembre 2002, on dénombre 132 bénéficiaires de l'APA pour mille habitants de 75 ans et plus, traduisant la montée en charge du dispositif, puisqu'au trimestre précédent la proportion était de 103 pour mille. La population qui perçoit l'APA a également évolué au cours de la première année. La part des bénéficiaires les moins dépendants n'a pas cessé d'augmenter. Fin décembre 2002, 41% des personnes percevant l'APA sont classées en GIR 4, selon un classement évaluant le degré de dépendance de la personne (les plus dépendantes sont classées en GIR 1). Les bénéficiaires vivant en établissement sont en moyenne sensiblement plus dépendants que ceux vivant à domicile : environ 20% des bénéficiaires hébergés en maison de retraite relèvent du GIR 1, contre 5% de ceux vivant à domicile. Les bénéficiaires de l'APA sont aussi le plus souvent très âgés : 83% d'entre eux ont plus de 75 ans. Ce sont des femmes dans les trois quarts des cas (74% à domicile et 77% en établissement). Le montant mensuel moyen du plan d'aide pour les personnes qui résident à domicile est d'environ 516 euros par mois, mais ce montant varie avec le degré d'autonomie. Au 4e trimestre 2002, plus de 70% des bénéficiaires de l'APA sont exonérés du ticket modérateur pour cause de ressources trop faibles (inférieures à 935 euros).c=ht
Édition du 1er juillet 2003 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 1er juillet 2003

  • Suppression du régime de la police d'Etat sur des territoires communaux


     

  • Groupement local de coopération transfrontalière « Eurozone Sarrebruck-Forbach »


     

  • Administrateurs territoriaux


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr