Édition du 2 novembre 2006


Imprimer Imprimer

Les trois-quarts des «emplois-jeunes» ont retrouvé une embauche dès leurs sortie du dispositif, selon une étude

Les trois quarts des jeunes embauchés début 1999 en emploi-jeune dans une collectivité locale, un établissement public ou une association et restés au moins deux années en poste ont occupé un emploi immédiatement après leur sortie du dispositif. C’est ce qu’indique une étude de la direction de l’animation, de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère de l’Emploi (1). Parmi ces jeunes, 61% sont restés chez leur employeur sur un contrat de droit commun ou en stage et 23% ont été maintenus sur leur poste emploi-jeune grâce à une aide supplémentaire de trois ans en vue de sa pérennisation, les autres trouvant un emploi chez un autre employeur. L'insertion professionnelle a été rapide quand le jeune a choisi de rompre son contrat avant le terme des cinq ans d'aide de l'État: près des deux tiers avaient déjà trouvé un emploi au moment où ils ont rompu leur contrat. L'insertion a été en revanche plus difficile quand le contrat est arrivé à son terme et que le jeune n'a pas pu rester chez son employeur. Pendant leur emploi-jeune, six jeunes sur dix ont préparé un diplôme ou un concours d'entrée dans la fonction publique et quatre sur dix l'ont obtenu. Si la réussite au concours a été le gage d'une insertion professionnelle rapide et stable, l'obtention d'un diplôme ou d'un titre a eu peu d'impact sur l'insertion des jeunes à 18 mois. Lancés en octobre 1997, les «emplois-jeunes» étaient centrés sur les jeunes de moins de 26 ans et les employeurs du secteur public et associatif, sur une durée de cinq ans. Ils étaient destinés à «promouvoir le développement d'activités créatrices d'emplois pour les jeunes» et à «répondre à des besoins émergents ou non satisfaits». De 1999 à fin 2005, 310.000 postes ont été créés et 470.000 jeunes ont été embauchés. En août 2002, le gouvernement a suspendu la création de nouveaux postes mais les aides sur les postes existants ont été maintenues jusqu'à la fin des conventions initiales. Pour télécharger l’étude de la Dares : voir lien ci-dessous (PDF, 315 Ko). (1) Etude n° 2006-44.1 – «Que sont devenus les "emplois-jeunes" des collectivités locales , établissements publics et associations ?»

Liens complémentaires :
www.travail.gouv.fr
Édition du 2 novembre 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 1er novembre 2006

  • Règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public


     

  • Prélèvements d'eau et rejets d'effluents liquides et gazeux pour l'exploitation du site nucléaire de Golfech


     

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro d'octobre :

100 e Congrès des maires : les principaux rendez-vous
Emploi : le débat sur l'avenir des contrats aidés s'engage entre l'Etat et les élus
TERRITOIRES. Les villes exhument leurs rivières enfouies en centre-ville
JURIDIQUE. Les lois pour renforcer la confiance dans la vie politique

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr