Édition du 27  février 2004


Imprimer Imprimer

Le chômage a « techniquement » reculé de 1,1% en janvier mais, sur un an, le nombre de chômeurs progresse de 4,2%

Le chômage a fortement reculé de 1,1% en janvier, après une année 2003 sombre pour l'emploi, mais cette baisse s'explique en partie par les conséquences de la modification du régime d'indemnisation des demandeurs d'emploi, selon le ministère des Affaires sociales. Le nombre de demandeurs d'emplois de catégorie 1 (personnes immédiatement disponibles à la recherche d'un emploi à durée indéterminée et à temps plein), qui sert de baromètre officiel, a baissé de 27 600 le mois dernier, totalisant 2 418 900 personnes. Sur un an, le nombre de chômeurs progresse de 4,2%. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT), calculé différemment, a également reculé de 0,1 point pour s'établir à 9,6% en janvier, selon les statistiques du ministère des Affaires sociales publiées jeudi. Ce fort recul du chômage, après une année 2003 qui a vu le nombre de demandeurs d'emplois augmenter de près de 140 000, ne semble cependant pas marquer le renversement de tendance tant attendu par le gouvernement. "La baisse du nombre de demandeurs d'emploi est due pour l'essentiel aux sorties pour absence au contrôle, plus nombreuses qu'habituellement, qui peuvent s'expliquer en partie par les modifications du régime d'indemnisation", a averti le ministère des Affaires sociales en préambule de ses statistiques. Chaque mois, les chômeurs, qu'ils soient indemnisés ou non, doivent actualiser leur situation en déclarant auprès de leur ANPE qu'ils sont toujours au chômage par téléphone ou par échange de courrier. La réforme de la convention d'assurance-chômage, qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2004 pour l'ensemble des chômeurs, a conduit 180 000 d'entre eux à sortir du système d'indemnisation au 1er janvier dernier. Il est possible qu'une partie de ces derniers n'aient, du coup, plus jugé nécessaire de déclarer qu'ils étaient toujours au chômage à leur ANPE, sortant ainsi des fichiers de l'agence pour l'emploi. Les sorties de l'ANPE pour absence au contrôle ont ainsi bondi de 27,8% en janvier sur un an, selon des données brutes. Les sorties pour reprises d'emploi n'ont progressé que de 4,2% en données brutes au cours de la même période (+6,2% en données corrigées des variations saisonnières) tandis que les reprises pour entrée en stage ont reculé de 4,7% (-7,5% en données CVS). Au total, le nombre de sorties des fichiers de l'ANPE a augmenté de 6,7% sur un mois, totalisant 380 600 personnes. Donnée positive, les entrées à l'ANPE ont, elles, reculé de 1,0% en janvier sur un mois, avec 376 300 nouveaux inscrits. Les entrées consécutives à un licenciement économique ont, en particulier, reculé de 9 % et les entrées liées à un autre motif de licenciement de 4,8%. Même si la baisse du chômage en janvier s'avère être en trompe l'œil, les conjoncturistes se montrent ainsi plutôt optimistes quant à une embellie sur le marché de l'emploi dans les prochains mois, à la faveur d'un regain de croissance. Cette amélioration devrait conduire, dans un premier temps, à une stabilisation du chômage qui s'établirait en juin prochain au même niveau qu'en décembre 2003 (9,7%), a indiqué l'Insee en décembre dernier.
Édition du 27  février 2004 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 26  février 2004

  • Constatation de l'état de catastrophe naturelle


     

  •  
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France