Édition du 13  mai 2016


Imprimer Imprimer

L'emploi marchand poursuit son embellie début 2016

L'embellie se confirme sur le front de l'emploi marchand : l'économie française a créé, en net, 24 400 nouveaux postes (+0,2%) au premier trimestre, après 82 300 en 2015, le gouvernement y voyant le signe d'un regain de « confiance » des entreprises. Il s'agit du quatrième trimestre consécutif de créations nettes d'emplois, selon des chiffres provisoires publiés ce matin par l'Insee.
Sur un an, le secteur marchand a créé 106 700 nouveaux postes (+0,7 %), pour atteindre 15,97 millions d'emplois, un niveau inédit depuis le 3e trimestre 2012. Cet indicateur concerne principalement les postes salariés du secteur privé non agricole.
« L'ensemble de ces résultats prouve que notre économie se redresse et que nos entreprises reprennent confiance », s'est félicitée dans un communiqué la ministre du Travail, Myriam El Khomri, qui attribue ce regain aux « mesures mises en place par le gouvernement », notamment le Pacte de responsabilité, le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) et la nouvelle aide aux petites entreprises.
De janvier à mars, le secteur tertiaire est, une nouvelle fois, le principal moteur du secteur marchand, avec 38 800 créations d'emplois hors intérim (+0,4 %).
Quant à l'emploi intérimaire, il a augmenté, mais à un rythme moins soutenu que lors des trimestres précédents (+2 000, +0,3 %). L'intérim peut concerner des métiers du tertiaire, de la construction et de l'industrie, mais l'Insee ne précise pas leur répartition.
Ces hausses ont plus que compensé de nouvelles destructions dans l'industrie (-12 600, -0,4 %) et dans la construction (-3.800, -0,3 %), deux secteurs qui ne sortent toujours pas la tête de l'eau. Les usines ont perdu un quart de leurs effectifs depuis début 2001, tandis que les chantiers ont détruit 200 000 postes depuis 2008. Sur un an, l'industrie et la construction ont perdu respectivement 41 100 (-1,3 %) et 28 200 postes (-2,1 %), tandis que l'intérim a créé 58 200 emplois (+11 %) et les services 117 800 emplois (+1,1 %).
Ces bons chiffres confirment l'embellie constatée sur le front de l'emploi l'année dernière. Avec 82 300 créations nettes, l'économie française a connu en 2015 sa première année de créations nettes d'emplois marchands depuis 2011. Mais la hausse du 1er trimestre est plus forte qu'attendu. L'Insee tablait, dans sa dernière note de conjoncture publiée en mars, sur 17 000 créations nettes au premier trimestre.
Sur ce même premier trimestre, le nombre de chômeurs inscrits sur les listes de Pôle emploi a baissé sensiblement, de 50 600 personnes (-1,3 %). Fin mars, l'opérateur recensait 3,79 millions de demandeurs d'emploi sans aucune activité sur toute la France.
Autre voyant passé au vert : les embauches (notamment en CDI), qui ont bondi de 4,8 % entre janvier et mars, pour atteindre un niveau jamais vu depuis 2011. Cette hausse, qui a essentiellement profité aux TPE, est concomitante à l'entrée en vigueur de la nouvelle aide aux petites entreprises lancée en janvier.
Ces bons indicateurs coïncident avec une accélération de la croissance entre janvier et mars (+0,5%). Le gouvernement table sur une croissance de 1,5% sur 2016, soit le seuil requis, selon les économistes, pour que les créations d'emplois soient suffisantes pour absorber l'augmentation de la population active et faire reculer le chômage.
Mais les prévisions de l'Insee et de l'Unédic n'incitent pas à l'optimisme. L'Institut de la statistique table sur une baisse minime (-0,1 point) du taux de chômage à 9,9 % mi-2016, alors que le gestionnaire de l'assurance chômage s'attend à une baisse similaire sur l'ensemble de l'année. Seul l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) voit le chômage baisser significativement, à 9,5% fin 2016 (-0,5 point), un niveau inédit depuis 2012.
Premier élément de réponse, le taux de chômage du 1er trimestre sera connu jeudi prochain.

Consulter la note de l’Insee.
Édition du 13  mai 2016 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 13  mai 2016

  • Premier ministre

    Décret n° 2016-570 du 11 mai 2016 relatif à la transmission à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique des déclarations de situation patrimoniale et déclarations d'intérêts par l'intermédiaire d'un téléservice


    Lire le JO  

  • Décret n° 2016-579 du 11 mai 2016 modifiant les articles D. 271-6 et D. 271-7 du code de la construction et de l'habitation


    Lire le JO  

  • Ministère de l'économie

    Décret du 11 mai 2016 portant classement de la commune de Bayeux (Calvados) comme station de tourisme


    Lire le JO  

  • Ministère de l'économie

    Décret du 11 mai 2016 portant classement de la commune de Biscarrosse (Landes) comme station de tourisme


    Lire le JO  

  • Décret n° 2016-591 du 11 mai 2016 relatif au contrat d'adulte-relais applicable à Mayotte


    Lire le JO  

  • Décret n° 2016-590 du 11 mai 2016 relatif à l'homologation des enceintes accueillant des manifestations sportives


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de novembre :

Budget 2018 : de mauvaises surprises pour les élus
La baisse des dotations pèse toujours sur la gestion des ressources humaines
TERRITOIRES. Services au public : des schémas pour quoi faire ?
PRATIQUE. Sécuriser l'occupation temporaire du domaine public

 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr