Édition du 23  octobre 2018


Imprimer Imprimer

Inondations dans l'Aude : Emmanuel Macron annonce un fonds de soutien d'au moins 80 millions d'euros pour les communes

« Nous savons que ce seront au moins 80 millions d'euros qui seront à débourser et c'est donc un tel fonds qui, dans les prochains jours, sera mis à disposition du préfet pour que l’État apporte son soutien » aux communes. Une semaine après les inondations dévastatrices qui ont causé la mort de 14 personnes et blessé plus de 70 autres dans le département de l’Aude, Emmanuel Macron s’est rendu à Trèbes et Villalier pour rencontrer les victimes des intempéries du 15 octobre, les pires inondations localement depuis 1891.
Aux côtés du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et son homologue chargé des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu, le président de la République Emmanuel Macron a promis hier aux sinistrés « la solidarité rapide du pays » et d’être à leurs côtés « dans la durée ». Seulement 48 heures après la montée des eaux, l’État avait reconnu l'état de catastrophe naturelle dans 126 communes, dont 122 rurales, afin d'accélérer les indemnisations. Cette liste devrait « être augmentée de 75 communes supplémentaires », selon nos confrères de Localtis renseignés par la préfecture.
Dans le détail, l'État va indemniser les biens non assurables des collectivités, par exemple des routes, des réseaux d'eau ou des bâtiments publics, a précisé le président de la République dans un discours à Trèbes, l'une des communes endeuillées de ce département, qui avait déjà été meurtrie par un attentat jihadiste en mars. Cette somme s'ajoutera aux 200 millions que devraient verser les assureurs pour les biens assurables, notamment ceux des particuliers et des entreprises, aux 37 millions de crédits supplémentaires prévus par le conseil départemental de l’Aude et au plan d'investissement de 25 millions que doit voter le 16 novembre la région Occitanie. Une quinzaine de départements ont annoncé des dons en faveur de l'Aude, pour un montant de 3 millions d'euros.

Un coût final des dommages estimé à 200 millions d’euros
Le président de la République a promis, par ailleurs, que pendant six mois l'État rembourserait à 100% les frais engagés par les collectivités pour l'hébergement d'urgence des sinistrés, que le déplacement de certains bâtiments, construits en zones inondables, pourrait être financé par le fonds Barnier, jusqu'à 100% du coût et que les collectivités bénéficieront d'un « versement anticipé du fonds de compensation de la TVA ».
Le président de la République a confirmé que le fonds de secours d'aide d'extrême urgence, versé par l’État et le département « continuera à fonctionner pour tous nos concitoyens qui en ont besoin ». Une interrogation persiste cependant quant à son montant : Emmanuel Macron a évoqué hier une aide de 500 euros par adulte et 200 euros par enfant. Une semaine plus tôt, lors d’une réponse à une question au gouvernement au Sénat, Christophe Castaner annonçait, de son côté, que le gouvernement mobiliserait « les moyens d’intervention sociale pour que chaque adulte, chaque enfant soit aidé financièrement dans les heures qui viennent, à hauteur de 300 euros par adulte et de 100 euros par enfant ».
Le Président a fait savoir en outre que « des mécanismes pour accompagner les commerçants, les artisans, les agriculteurs » seront déclenchés.
Les assureurs ont déjà enregistré près de 16 000 déclarations de sinistres pour un « coût final des dommages assurés estimé à 200 millions d'euros », a indiqué hier la Fédération française de l'assurance (FFA). Des assureurs à qui le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a demandé, dimanche sur France 3, de « rembourser les sinistrés le plus vite possible ». Les assureurs se sont engagés à ne pas appliquer de pénalités sur les franchises et à porter de dix à trente jours le délai de dépôt des dossiers.
L.G avec AFP
Édition du 23  octobre 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du 23  octobre 2018

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 12 octobre 2018 portant agrément d'organismes pour effectuer les vérifications techniques réglementaires dans les établissements recevant du public et les immeubles de grande hauteur


    Lire le JO  

  • Ministère de l'intérieur

    Arrêté du 15 octobre 2018 modifiant l'arrêté du 5 septembre 2018 portant ouverture en 2019 de l'examen professionnel d'accès par avancement de grade d'attaché principal territorial par le service interrégional des concours adossé au centre de gestion d'Ille-et-Vilaine représentant le Grand Ouest (Bretagne - Normandie - Pays de la Loire) par le centre de gestion d'Ille-et-Vilaine


    Lire le JO  

  • Assemblée nationale

    Ordre du jour


    Lire le JO  

  • Sénat

    Ordre du jour


    Lire le JO  

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de mai


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr